En marge de l’inauguration de «le petit musée des récades»: 30 récades et objets des anciens souverains restitués au Bénin

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur En marge de l’inauguration de «le petit musée des récades»: 30 récades et objets des anciens souverains restitués au Bénin


En marge de l’inauguration de «le petit musée des récades»: 30 récades et objets des anciens souverains restitués au Bénin

Les âmes de certains anciens souverains des royaumes du Danxomè peuvent désormais reposer en paix. Depuis quelques jours, certaines de leurs récades et objets sacrés sont de retour sur leur terre. Cela a été rendu possible grâce au complexe culturel ’’Arts et cultures’’ de Lobozounkpa, à la Fondation Vallois de France et au couple Robert Vallois.

LIRE AUSSI:  Dak’art 2022 : La forge des bâtisseurs

Mardi 1er décembre dernier, le complexe culturel ’’Arts et cultures’’ de Lobozounkpa était devenu trop petit pour contenir le monde venu à la rencontre des récades des anciens rois de ce qui est devenu aujourd’hui le Bénin. L’émotion était forte dans le rang des princes et autres membres des familles royales venus accueillir ces précieux objets de leurs ascendants datant des siècles antérieurs et qui ont voyagé dans le monde avant de revenir à leur destination originale. Elle était encore plus forte, l’émotion, lorsque l’ancien président de la République du Bénin, Nicéphore Soglo, devenu un ardent défenseur du rapatriement des objets royaux déportés, a été invité à prendre la récade du roi Béhanzin. Plus qu’une émotion, c’était un instant de joie, sinon de folle joie et l’ancien chef d’Etat ne s’en est pas caché. Et cela s’entend pour cet avocat, ardent défenseur du repatriment. C’est dire donc sa fierté de prendre entre ses mains un aussi précieux objet que la récade authentique du roi Béhanzin, celle-là même qu’il portait au moment de sa déportation. Comme lui, son fils Galiou Soglo, ancien ministre en charge de la Culture également présent sur les lieux, s’est vu remettre lui, celle du roi Glèlè. Mais au-delà de ces deux personnalités, la joie était à son comble dans le rang de l’ensemble du public.

LIRE AUSSI:  Exposition de Tessilim Adjayi et Nobel Koty : des « Exils » sur les murs à Lobozounkpa

Vive «le petit musée des récades»!

En attendant peut-être la restitution des trônes des rois qui continuent de faire la fierté du musée du Quai-Branly et autres antiquaires dans le monde, on peut déjà se réjouir de ce pas de géant rendu possible grâce à la Fondation Vallois et au couple Robert Vallois.
Dans la soirée du dimanche 29 novembre, Robert Vallois et son épouse foulaient le sol béninois. L’arrivée à l’aéroport Cardinal Bernadin Gantin de ces deux mécènes a été fortement saluée par de nombreux acteurs culturels dont notamment ceux en lien avec le complexe culturel «Arts et cultures» de Lobozounkpa. «Nous ramenons les deux récades du roi Béhanzin dans son pays, en cadeau. Elles sont magnifiques ! J’espère qu’elles feront plaisir à tout le monde…». Ce sont là, quelques mots lâchés par l’hôte français à sa descente d’avion. Egalement présent, fortuitement, dit-on, sur les lieux, le président Nicéphore Soglo a témoigné sa gratitude de voir qu’avec l’arrivée de l’antiquaire français au Bénin, le projet d’exposition des récades royales va prendre corps. Il ne nie d’ailleurs pas que celles-ci ont été acquises à prix d’or, grâce à la participation de ces mécènes à des ventes aux enchères en France. Car comme l’antiquaire, son épouse Cheska Vallois et le Collectif des antiquaires de Saint-Germain-des-prés ont également eu une part active dans cette initiative.
Laquelle a été corroborée par l’inauguration du petit musée des récades logé dans l’enceinte du complexe culturel «Arts et cultures» de Lobozounkpa. Au total plus d’une trentaine de récades et autres objets ayant appartenu à des souverains d’Abomey, de Porto-Novo et d’Allada y sont exposés et se laissent découvrir.
Ils ont été collectionnés en Europe puis restitués à leur pays d’origine par la Fondation Vallois dans le but de l’animation en permanence dudit musée d’art au Bénin. Mardi 1er décembre dernier, en marge de l’inauguration de ce musée, plusieurs personnalités sont intervenues pour saluer la grandeur de cet acte qui honore la culture du Bénin, mais surtout les descendants des anciens souverains. «Vous faites un geste incommensurable à l’endroit de toutes les familles royales. Vous touchez nos cœurs», disait l’ancien ministre de la Culture, Galiou Soglo. Pour Nicéphore Soglo, «l’Afrique retrouve sa mémoire». L’histoire des peuples m’a toujours passionné, détaille ensuite l’ancien chef d’Etat pour justifier son attachement à ce projet. Raison de sa gratitude aux donateurs grâce à qui, le Bénin peut désormais mieux son passé?