En voyage d’études au Bénin: Des officiers stagiaires nigériens découvrent le Ces

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur En voyage d’études au Bénin: Des officiers stagiaires nigériens découvrent le Ces


Le vice-président du Ces, Dominique Atchawé (au milieu), expliquant à ses hôtes le fonctionnement de l’institution

Des officiers stagiaires nigériens ont visité, vendredi 13 juillet dernier, le Conseil économique et social (Ces). Ils y étaient conduits par le chef de bataillon, Marius Kouton, officier béninois qui a permis aux hôtes nigériens en fin de formation au Niger, d’être accueillis par Dominique Atchawé, vice-président de l’institution.

LIRE AUSSI:  Réforme administrative dans la Fonction publique : De nouvelles orientations pour faire reculer la corruption

« Vous êtes ici chez vous », déclare Dominique Atchawé, vice-président du Conseil économique et social (Ces) à ses hôtes, cet après-midi du vendredi 13 juillet, à la suite d’une visite guidée organisée à leur profit. Les militaires étrangers, pensionnaires de l’école de formation des officiers des Forces armées du Niger satisfont une obligation qui incombe à tout apprenant qui y passe. « Vous vous êtes fixé comme objectif de mieux connaître l’espace commun de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à travers les institutions républicaines », rappelle le vice-président, tout en leur témoignant sa gratitude pour avoir jeté leur dévolu sur cette institution constitutionnelle du Bénin. Une institution qui a pour mission conformément aux dispositions de l’article 139 de la Constitution du 11 décembre 1990, de formuler à l’endroit du gouvernement et de l’Assemblée nationale des avis et recommandations, en vue de la consolidation du tissu économique et de l’amélioration continue des conditions de vie des populations.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale : la loi sur la protection du patrimoine culturel adoptée

Le secrétaire général adjoint du Ces, Alain Zoulin, a présenté l’institution républicaine aux hôtes. Le Ces est l’une des sept institutions de la République qui a résisté au temps. Elle a définitivement fini par s’imposer dans le paysage institutionnel et en est actuellement à sa cinquième mandature dirigée par Augustin Tabé Gbian, qui prend fin en 2019.
Selon ses explications, le Ces est consulté sur les projets de lois et d’ordonnance, les propositions de lois et le budget général de l’Etat. De plus, poursuit-il, le président de la République peut le consulter sur tout sujet ou préoccupation d’intérêt national qui a une incidence sur le climat social.
Alain Zoulin explique que l’institution est composée de 30 conseillers parmi lesquels 5 sont nommés dont 3 par le président de la République et 2 par le bureau de l’Assemblée nationale. Les 25 restants proviennent de l’élection des différentes catégories socioprofessionnelles qui composent la société béninoise.
Le Ces dispose de plusieurs organes de décisions et commissions qui œuvrent pour son fonctionnement dans une démarche méthodologique rigoureuse et participative, ajoute le secrétaire général adjoint. Doté de 65 agents, le Ces fonctionne suivant des sessions ordinaires et extraordinaires avec pour organe suprême de décision l’assemblée plénière.
Sur la base de ses saisines ou auto-saisines, elle émet selon le cas des avis ou recommandations. Le Ces joue le rôle d’organe de médiation sociale et intervient lors des catastrophes, des élections et pour des campagnes de sensibilisation à l’endroit des populations. Elle entretient des relations de partenariat avec les organes économiques et sociaux et similaires de par le monde, relève par ailleurs le secrétaire général adjoint du Ces.
Les questions d’éclaircissement des élèves officiers ont porté, entre autres, sur le budget de fonctionnement de l’institution et l’arbitrage qu’elle opère dans le règlement des préoccupations sociales et environnementales.