End Poverty Day 2021 : Les propositions des jeunes pour la résilience post-Covid

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur End Poverty Day 2021 : Les propositions des jeunes pour la résilience post-Covid


Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de lutte contre la pauvreté, le Club des jeunes béninois acteurs du changement a organisé, mercredi 20 octobre dernier à Cotonou, une discussion sur la réponse passée et en cours contre la Covid-19 et le renforcement de la résilience. Ces jeunes ont aussi fait un plaidoyer pour leur écoute et implication dans les prises de décision.

LIRE AUSSI:  Placement de fonds de la Caisse nationale de sécurité sociale: « C’est un acte anormal de gestion », selon Romuald Wadagni

Les jeunes béninois ont l’impression d’être peu ou pas impliqués dans la réponse contre la Covid-19. C’est ce qui ressort de la discussion qu’ils ont eue, mercredi 20 octobre dernier, lors de la célébration de la Journée internationale de lutte contre la pauvreté. Devant une délégation de la Banque mondiale conviée à cette conversation ouverte, ils ont partagé leurs expériences pendant la période critique de Covid-19, leur engagement pendant la crise et leur perception sur les réponses du gouvernement et des partenaires pour enrayer la pandémie. Bien qu’ils reconnaissent les efforts déployés par le gouvernement pour atténuer les effets négatifs de la crise sur les populations vulnérables, ils estiment que l’action publique aurait pu avoir plus d’impact si les jeunes étaient fortement impliqués dans la campagne de communication et d’engagement citoyen contre la Covid-19, et pour la vaccination.
« Nous voulons qu’on nous considère comme une force de propositions et d’actions. Nous avons des idées à partager, des solutions à proposer pour contribuer à l’efficacité de l’action publique », soutient un participant qui confie que les jeunes ont été fortement impactés par les mesures restrictives touchant l’éducation, le sport, la culture. Pour un autre intervenant, « la Covid-19 a accentué les discriminations en matière d’accès à l’internet et au numérique, et à l’e-learning. La limitation de l’interaction entre les jeunes a également affecté notre bien-être psychologique ». « La crise a été une opportunité pour faire les choses différemment et il y a eu de nouveaux business qui se sont développés », soutient un autre participant.
Pour les jeunes, la construction de la résilience passera par les leçons tirées des faiblesses révélées par la Covid-19, en termes d’accès à l’internet haut débit, à l’éducation, à la formation et à l’emploi. Ils souhaitent être davantage associés aux discussions et décisions.
La discussion a été l’occasion pour la délégation de la Banque mondiale de partager avec les jeunes le soutien que la Banque mondiale apporte au gouvernement du Bénin dans la réponse sanitaire et économique à la Covid-19.
« Cette crise nous a appris à tous à être humbles. Nous avons besoin de vous écouter davantage, recueillir vos points de vue et vos perspectives pour affiner nos interventions », indique Atou Seck, responsable des Opérations de la Banque mondiale à le Bénin.
Célébrée tous les 17 octobre, la Journée internationale de lutte contre la pauvreté offre l’occasion à la Banque mondiale de plaider en faveur des actions nécessaires pour éradiquer l’extrême pauvreté et stimuler la prospérité partagée. Elle sert également de créneau pour montrer les bonnes pratiques et les résultats concrets, et aussi mobiliser et inspirer les divers acteurs du développement.
L’édition 2021 a eu pour thème : ‘’Aider les pays à réaliser une reprise verte, résiliente et inclusive et à se préparer aux crises futures’’

LIRE AUSSI:  Campagne électorale: Un cadre Prd arrêté à Dangbo pour « incitation à la violence »