Énergie électrique: 16,4 milliards de l’Itfc pour le fonctionnement de Maria Gléta 2

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Énergie électrique: 16,4 milliards de l’Itfc pour le fonctionnement de Maria Gléta 2


La Société islamique pour le financement du commerce (Itfc) accorde au Bénin un financement « répétitif » de 16,4 milliards de francs Cfa pour le fonctionnement de la centrale électrique de Maria Gléta 2. Concrètement, ces fonds serviront à l’achat de fuel au profit de ladite centrale.

LIRE AUSSI:  25e Journée internationale de la femme : Investir dans les systèmes sociaux sensibles à la dimension de genre

Afin de soutenir les efforts du gouvernement béninois visant à doter le Bénin d’une autonomie énergétique, la Société islamique pour le financement du commerce (Itfc), membre du groupe de la Banque islamique de développement (Bid), accorde au pays un financement « répétitif »
de 16,4 milliards de francs Cfa pour le fonctionnement de la centrale électrique de Maria Gléta 2. Ce financement est le fruit d’une série de négociations conduites par Zul-Kifl Salami, les ministres, cadres sectoriels et autres acteurs impliqués, sous la direction du chef de l’Etat, Patrice Talon.
Obtenu au profit de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), ces fonds serviront, en effet, à l’achat de fuel afin de permettre à la centrale de Maria Gléta 2 de fournir de l’énergie électrique. Laquelle est nécessaire pour satisfaire les besoins en énergie des entreprises, de l’administration publique et des ménages afin de relancer l’économie béninoise durement éprouvée par la pandémie du Covid-19.
Ce financement accordé par l’Itfc, selon les autorités béninoises, a l’avantage d’être« répétitif » ou « revolving » en langue anglaise. En effet, sur la base des performances de la mise en œuvre de ce premier crédit par la Sbee, l’Itfc mettra à disposition de la société distributrice d’énergie électrique des ressources nouvelles, de même nature et à des termes et conditions améliorés. Par exemple, le volume du crédit accordé pourrait bien aller au-delà des 16,4 milliards F Cfa. Outre la centrale de Maria Gléta 2, les futures centrales dual prévues par le Programme d’action du gouvernement (Pag) pourraient aussi bénéficier de cet appui financier. Il s’agit là d’une bonne prise pour le gouvernement béninois qui ambitionne de faire du Bénin, le hub africain en matière de fourniture et accès à l’énergie électrique.
Rappelons que la Banque islamique de développement a injecté dans la construction de la centrale de Maria Gléta 2 une somme d’environ 78,350 milliards de francs Cfa. Le solde a été assuré par la Banque d’investissement et de développement de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour un montant de 15 milliards, la Banque ouest-africaine de développement (Boad) pour 10 milliards et 3,5 milliards pour le gouvernement béninois. Mais le groupe des Fonds et Banques arabes n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. C’est pourquoi, après la construction de la centrale, les institutions du groupe ont décidé d’appuyer le système de transport et de distribution de l’énergie produite. Notons aussi que deux Banques et Fonds arabes, en l’occurrence la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) et le Fonds saoudien de développement (Fsd) ont pris la résolution de soutenir la composante transport et distribution de l’énergie avec un cofinancement concessionnel de 62 milliards, à raison de 31 milliards pour chacune des deux institutions. Ces financements sont d’ores et déjà approuvés par leurs Conseils d’administration respectifs.

LIRE AUSSI:  Libération des sites à aménager sur la côte: 3,46 milliards Fcfa pour le relogement