Enseignement et formation techniques et professionnels: Les actions phares pour 2023

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Enseignement et formation techniques et professionnels: Les actions phares pour 2023

Améliorer l’offre éducative en vue de l’adéquation entre formation des compétences et besoins du marché du travail

La mise en œuvre de la Stratégie nationale de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels figure au rang des priorités dans le secteur éducatif pour l’exercice 2023. Il est question d’améliorer l’offre éducative en vue de l’adéquation entre formation des compétences et besoins du marché du travail.

LIRE AUSSI:  Fête de travail à l'ONIP: Sous le signe de la révision de la Convention collective

Les ressources allouées par l’Etat au ministère des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle (Mestfp) passent de 143,6 milliards F Cfa au titre de la gestion 2022 à 189,727 milliards F Cfa en 2023, d’après le projet de loi de finances en étude au Parlement. Cette augmentation de 46,1 milliards F Cfa correspondant à un taux de progression de 32,1 % des ressources vise non seulement à promouvoir l’accès et le maintien dans l’enseignement secondaire général et la revalorisation des salaires, mais aussi et surtout à poursuivre la mise en œuvre de la Stratégie nationale de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels (Eftp 2019-2025) et ses projets.
Le Mestfp entend consolider l’amélioration quantitative et qualitative de l’offre de formation pour favoriser l’insertion des jeunes. Pour ce faire, il est prévu 66,4 milliards F Cfa en 2023 pour la mise en œuvre de la stratégie de l’Eftp qui constitue, avec la promotion d’une éducation de qualité, l’un des sept axes stratégiques du Programme d’action du gouvernement (Pag 2021-2026).
Dans cette optique, les activités du Projet de développement de l’enseignement technique, de la formation et de l’insertion professionnelle (Defi-Pro) démarré en 2017 seront déployées pour 2,46 milliards F Cfa en 2023. L’organisation des examens, concours et tests à l’Eftp va absorber un montant de 2,65 milliards F Cfa.
Ces actions sont inscrites au plan d’urgence issu des documents de stratégie de relance du sous-secteur conformément au Plan sectoriel de l’éducation (Pse) 2018-2030 et en arrimage avec l’Objectif du développement durable (Odd) n° 4 « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». Entre autres, l’accent sera mis sur le renforcement de la coordination et du management du sous-secteur.
Environ 1 milliard F Cfa sera consacré à l’incitation à l’enseignement et à la formation technique et professionnelle. Figure également au rang des priorités le renforcement du personnel enseignant dans les établissements pour 17,5 milliards F Cfa.

LIRE AUSSI:  Ministère en charge de la Microfinance: Le dialogue social pour améliorer les conditions de vie

Focus sur les sciences

La mise en œuvre de la Stratégie nationale de l’Eftp 2019-2025 nécessite la mobilisation de 323 milliards F Cfa. Il est question de faire de l’enseignement technique et la formation professionnelle un vecteur de transformation structurelle de l’économie et de créer un écosystème favorable à l’entreprenariat. « A l’horizon 2025, les jeunes en âge de travailler y compris les personnes à besoins spécifiques, disposent de compétences demandées par le marché du travail pour une croissance économique stable, durable et inclusive », telle est la vision du gouvernement qui a engagé des réformes touchant les séries de formation et le cadre institutionnel de gestion des établissements de formation.
L’accent est mis sur la valorisation des matières scientifiques et la qualité de l’enseignement des sciences, de la philosophie et du français. Il est prévu la mise en place de 30 lycées techniques agricoles modernes, 7 écoles de métiers de référence, 6 lycées scientifiques et 2 écoles normales d’ici 2026. En plus, 17 anciens lycées techniques seront rénovés et équipés. Un programme de bourses d’études est envisagé pour favoriser les filières scientifiques ainsi qu’un Centre d’excellence pour l’impact sur le développement et des appuis aux universités des sciences et technologies.
Par ailleurs, l’alphabétisation et la promotion des langues nationales seront accentuées à travers le fonctionnement effectif de 413 centres d’alphabétisation.
Autre action prioritaire, la poursuite de la prise en charge de la scolarisation des filles à travers l’extension de la mesure de gratuité des frais de scolarité dans vingt communes expérimentales. La mise en œuvre des mesures d’exonération des élèves filles du 1er cycle de l’Enseignement secondaire général des frais d’inscription coûtera 3,4 milliards F Cfa à l’Etat en 2023. A cela, s’ajoutent la mise en œuvre des activités de l’Ecole des métiers du numérique (Emn), la mise à disposition des établissements de matériels et équipements pédagogiques, de manuels scolaires, la prise en charge des allocations des enseignants aspirants, le renforcement des inspections pédagogiques déconcentrées.