Enseignement supérieur et recherche scientifique : 81,71 % de réalisations physiques au titre de 2021

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Enseignement supérieur et recherche scientifique : 81,71 % de réalisations physiques au titre de 2021

Enseignement supérieur et recherche scientifique 81,71 % de réalisations physiques au titre de 2021Les cadres du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique s’arment pour 2022

Les cadres à divers niveaux ainsi que les partenaires sociaux du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique se penchent, les 29 et 30 mars à Cotonou, sur les réalisations et difficultés rencontrées au cours de l’exercice 2021, afin de poser les bases pour une meilleure performance en 2022.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre du projet Asphaltage: Les travaux démarrent dès ce lundi 6 août à Lokossa

De la revue du Plan de travail annuel (Pta) exercice 2021 au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, il ressort un taux de réalisations physiques de 81,71 % contre 75,71 % en 2020.
Selon les chiffres avancés par la ministre Eléonore Yayi, en termes de réalisations financières, le taux s’élève à 82,03 % base engagement, et 81,31 % base ordonnancement, contre respectivement 98,42 % et 98,09% au titre de 2020. « Nous avons un taux financier plus important, parce que nous avons certaines agences vers lesquelles nous engageons toutes les ressources et dès lors que ces ressources sont transférées, nous considérons que nous avons réalisé les 100 %, ce qui n’est pas souvent le cas. C’est pour cela que ces agences sont invitées à partager avec nous leurs difficultés, afin que nous sachions les outils à mettre en place pour une meilleure gouvernance au titre de 2022 », a-t-elle expliqué.
A en croire le Directeur de la programmation et de la prospective, Hyacinthe Hessou, au titre des réalisations physiques en 2021, il faut relever, entre autres, l’élaboration et l’adoption des statuts types des universités publiques dans le cadre de la nouvelle gouvernance impulsée à leur fonctionnement, l’adoption des statuts particuliers des corps des professionnels enseignants desdites universités, l’organisation au Bénin en novembre dernier du Concours d’agrégation des sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.

LIRE AUSSI:  Joël Ahofodji, responsable du projet ''50 millions de femmes ont la parole’’pour l’Afrique de l’Ouest:« Promouvoir l’autonomisation des jeunes filles et des femmes par les Tics »

La promotion de l’excellence

Le développement de l’entrepreneuriat, de l’innovation des start-up dans les centres d’excellence a été une réalité. Au cours de cet exercice 2021, il y a eu également la construction, la poursuite et l’achèvement de plusieurs chantiers notamment à Lokossa et à Dangbo. « Beaucoup d’autres études techniques et architecturales ont été proposées et pourraient démarrer au cours de cette année 2022. En outre, nous avons inauguré le laboratoire de l’Unité de recherche en microbiologie appliquée et pharmacologie des sciences naturelles de l’Université d’Abomey-Calavi », a fait savoir Hyacinthe Hessou avant d’ajouter qu’au titre des réformes comptant pour l’année 2021, il a été procédé à l’élaboration et à la validation des cahiers des charges pour la mise en route du processus de délégation des prestations de services des Centres des œuvres universitaires et sociales au secteur privé.
Aussi, la ministre Eléonore Yayi a procédé à des tournées de sensibilisation des membres de la communauté universitaire sur le phénomène du harcèlement sexuel en milieu universitaire courant avril 2021, et promu l’excellence à travers la distinction des meilleurs bacheliers de l’année 2021.

LIRE AUSSI:  Utilisation de plaques fantaisistes de véhicule: Les rois du Bénin appelés à se conformer aux textes

Le passage en mode programme

« Nous passons en mode programme. Le ministère de l’Economie et des Finances qui a l’habitude de nous protéger estime maintenant que, de façon globale, nous avons fait de très grands pas et que nous sommes devenus matures, responsables pour porter par nous-mêmes nos ambitions, et aller devant la Représentation nationale défendre nos ambitions, dire tous les outils que nous avons mis en place ou que nous comptons mettre en place pour dérouler notre activité dans de meilleures conditions», a rappelé à l’attention des participants, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. En effet, le budget 2022 est en mode programme et engage la responsabilité des gestionnaires à un niveau plus élevé. A l’occasion de la revue du Pta 2021, la ministre Eléonore Yayi a insisté sur les diligences à faire pour aborder cet exercice 2022 avec sérénité et assurance aux fins d’être à la hauteur de ce nouveau challenge. D’ores et déjà, elle annonce l’opérationnalisation d’un système d’évaluation pour encourager les meilleurs?