Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle: Kouaro Yves Chabi prêt à poursuivre les réformes

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle: Kouaro Yves Chabi prêt à poursuivre les réformes

Echange de document

Le nouveau ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle (Mestfp), Kouaro Yves Chabi, souligne que sa mission sera, entre autres, de poursuivre les réformes engagées dont notamment celles annoncées par le chef de l’Etat dans son discours d’investiture. En prenant service le jeudi 27 mai, au siège du ministère, à Cotonou, il dit être prêt pour la fonction.

LIRE AUSSI:  Débats budgétaires au Parlement: 21,9 milliards F Cfa au profit de la diplomatie béninoise

Après trois ans six mois et vingt-cinq jours passés à la tête du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle (Mestfp),
Mahougnon Kakpo s’éclipse au profit de Kouaro Yves Chabi promu à la faveur de la formation du premier gouvernement de Talon II.
En transmettant le témoin à son successeur, le ministre sortant a exprimé sa profonde reconnaissance au chef de l’Etat qui lui a confié les rênes de ce département ministériel. Mahougnon Kakpo avoue avoir été à la bonne école au regard des difficultés et tempêtes qu’il a pu surmonter grâce au soutien sans faille du premier magistrat. Le job était exaltant et passionnant, lâche-t-il.
Evoquant son bilan, Mahougnon Kakpo affirme que beaucoup de chantiers ont été ouverts et plusieurs d’entre eux sont achevés et d’autres sont en cours d’achèvement. La panoplie d’œuvres accomplies sous le règne du ministre sortant a d’ailleurs été rappelée lors de la passation de charges par le secrétaire général du ministère, Coffi André Adanyossi.
Mahougnon Kakpo félicite
Kouaro Yves Chabi pour sa nomination et affirme qu’il n’a aucun doute que son successeur, qui connaît bien le ministère et le sous-secteur en général, sera à la hauteur de la mission que le chef de l’Etat lui a confiée.
A son tour, le ministre entrant remercie le président Talon pour la confiance placée en sa modeste personne. Il dit appréhender d’ores et déjà l’ampleur de la mission qui est la sienne dans ce sous-secteur stratégique pour lequel le chef de l’Etat nourrit d’importantes ambitions qui seront concrétisées par le déploiement d’un enseignement technique et professionnel adapté au marché de l’emploi. Il s’agira donc pour lui, dit-il, de poursuivre les réformes en cours dans le sous-secteur comme l’a signifié le président de la République dans son discours d’investiture, afin d’en faire l’un des leviers du développement et un antidote contre le chômage des jeunes. Pour ce faire, Kouaro Yves Chabi voudrait compter sur le concours de tous, sans exception, afin de combler les attentes du chef de l’Etat.

LIRE AUSSI:  Travaux en commission budgétaire au parlement : Yves Kouaro Chabi défend un budget de 143 milliards FCfa
Principes

Tout en reconnaissant les mérites des travailleurs du ministère, Kouaro Yves Chabi rassure que leurs actions seront capitalisées dans la dynamique nouvelle mise en place par le premier magistrat. Les défis à relever sont immenses, avoue le nouveau ministre qui voudrait donc compter sur les compétences, la disponibilité, l’engagement et le sens du service public de tous afin de redonner au sous-secteur ses lettres de noblesse.
Poursuivant dans le même sens, Kouaro Yves Chabi énumère quelques principes de gouvernance et de collaboration à respecter par tous pour relever au mieux les défis du ministère. Au nombre de ces principes, il y a la primauté de l’intérêt général, la responsabilité, l’intégrité, la transparence, le respect de la hiérarchie, la ponctualité au poste.
Il s’engage à être à l’écoute des travailleurs à tous les niveaux, à privilégier le dialogue et une approche participative dans la gestion des affaires du sous-secteur. Il rassure également les partenaires sociaux de sa franche collaboration pour toujours assurer un climat social apaisé.
Aussi, le ministre sortant Mahougnon Kakpo fait part de sa disponibilité à accompagner son successeur si celui-ci en exprime le besoin. Kouaro Yves Chabi saisit la balle au bond en affirmant qu’il va souvent solliciter son prédécesseur.
La cérémonie a pris fin par la signature des procès-verbaux de passation de charges. Notons qu’avant l’intervention des deux ministres, le vice-président de la Commission administrative paritaire, Comlan Richard
Ahouansou a, entre autres, apprécié le bilan du ministre sortant, rappelé les doléances des travailleurs et souhaité le meilleur au ministre entrant.