Enseignements secondaire, technique et formation professionnelle: Reprise du concours de recrutement des inspecteurs

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Enseignements secondaire, technique et formation professionnelle: Reprise du concours de recrutement des inspecteurs


Le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle a, au cours d’une conférence de presse, mercredi 2 octobre, expliqué les raisons qui l’ont obligé à annuler le concours précédemment organisé pour le recrutement d’élèves-inspecteurs et à fixer la date du 5 octobre prochain pour la reprise dudit concours.

LIRE AUSSI:  Couverture vaccinale contre le coronavirus : les préfets mobilisés

Dans sa quête d’un système éducatif plus performant et dans un souci d’améliorer les performances dans les enseignements secondaire, technique et la formation professionnelle, le ministère a décidé de l’organisation d’un concours aux fins de recruter 50 élèves-inspecteurs de tous ordres à former en vue de les déployer sur le terrain. Quelque 300 candidats ont pris part au concours organisé le 10 août dernier et dont la délibération a été faite quatre jours plus tard, a rappelé au cours de sa conférence de presse, mercredi 2 octobre, le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo. Mais au terme de la procédure, des plaintes écrites sont parvenues à l’organisation, dénonçant notamment ce qu’il appelle « un conflit d’intérêts» au niveau de l’épreuve de philosophie. Après vérifications, poursuit le ministre, il a été décidé que les copies soient recorrigées. Une mesure qui, de l’avis du ministre, vise un souci d’équité et de transparence. Malgré cette mesure qui vise à réparer l’injustice, le ministre Mahougnon Kakpo soutient que ce qui s’est passé en philosophie et qui a été dénoncé aurait pu également se produire ailleurs sans qu’il y ait eu des éléments probants pour une dénonciation. Il a donc souhaité que toutes les épreuves soient reprises.
« L’annulation a été décidée compte tenu de la vision du gouvernement. Nous aspirons à des organisations propres et crédibles de tout ce qui se rattache aux examens et aux concours », insiste le ministre. Mu par cette ambition, le ministre Mahougnon Kakpo dit avoir pris surtout la décision de remettre les compteurs à zéro et de faire reprendre à tous les candidats le concours tout en veillant à ce que les mêmes erreurs ne se répètent. Aussi, met-il en garde les fauteurs de troubles à savoir raison garder. Ceux qui vont poursuivre devront en répondre, avertit le ministre. Plus menaçant, il l’est aussi vis-à-vis de la supervision et de l’organisation. Il informe d’ores et déjà que les fautifs qui ont fait plomber le précédent concours répondront de leurs actes devant les instances.  
Le samedi 5 octobre prochain, les 21 candidats en philosophie et tous leurs collègues des autres disciplines sont attendus en salle de composition pour la reprise du concours. Mais les choses iront vite, assure le ministre. Dès le 14 octobre, les élèves-inspecteurs admis rejoindront leur centre de formation

LIRE AUSSI:  Couverture vaccinale contre le coronavirus : les préfets mobilisés