Entretien avec Astérix Goudéagbé, président de l’Association des mairies des jeunes du Bénin: « Nous avons pour responsabilité d’interagir avec les autorités »

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Entretien avec Astérix Goudéagbé, président de l’Association des mairies des jeunes du Bénin: « Nous avons pour responsabilité d’interagir avec les autorités »

Astérix Goudéagbé

L’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) est connue. Ce qui est moins ou pas du tout connu du grand public, c’est l’Association des mairies des jeunes du Bénin. Dans cet entretien, Astérix Goudéagbé, maire des jeunes de Bohicon et président en exercice de la faîtière des communes des jeunes, présente l’institution, son organisation, son fonctionnement et son rôle.

LIRE AUSSI:  Contrôle de l’action gouvernementale: La 8e législature décidée à améliorer ses performances

La Nation : Parlez-nous de votre association.

Astérix Goudéagbé : L’Association des mairies des jeunes du Bénin est une association à caractère social, à but non lucratif et apolitique. Elle a été créée en 2019. C’est une association qui regroupe des jeunes qui luttent pour le bien-être et la bonne gestion de leur communauté sans attendre de retour pécuniaire. Ainsi, l’Amjb constitue une école libre qui forme les jeunes dans les initiatives de prise de décision pour la bonne gouvernance à la base, le renforcement des capacités, la création de cadre de regroupement et d’expression propre aux jeunes dans les villages et quartiers de nos communes. Elle contribue à l’émancipation de la jeunesse à travers toutes les opportunités possibles. Notre association regroupe des étudiants, fonctionnaires, artisans et autres.

En tant que mairies, quelles actions menez-vous réellement ?

Nous travaillons comme les mairies dans les communes. Nous sommes dans la participation, la mobilisation et la veille citoyenne. Nous formons les jeunes et trouvons des opportunités à ces derniers à travers les partenariats que nous avons. Notre particularité est que nous sommes une association administrative, qui forme les jeunes pour le système bureaucratique qui fait office de stage et d’expérience professionnelle.
Nous intervenons dans l’atteinte des Objectifs de développement durable. Nous privilégions l’éducation sexuelle, la bonne gouvernance et le maintien de l’environnement en bon état. Nous nous basons beaucoup plus sur la collaboration avec les associations externes afin de promouvoir la synergie d’actions.
En tant que maires des Jeunes, nous avons pour responsabilité d’interagir avec les autorités de nos communes pour les assister et les motiver à mettre la jeunesse au centre de leurs préoccupations et la lutte pour le développement. Ainsi, nous initions des activités de formation à l’endroit des jeunes de nos communes. Ces activités concernent plus l’orientation professionnelle, l’utilisation consciente et profitable du numérique, les formations manuelles et artistiques, etc. Aussi, faisons-nous des plaidoyers pour réclamer la prise en compte des problèmes de la jeunesse dans la politique de gestion de nos communes. Nous organisons aussi des rencontres pour sensibiliser à la veille citoyenne et la culture de la paix. Nous jouons un rôle capital dans la sensibilisation et la lutte pour l’atteinte des Odd…

LIRE AUSSI:  Conférence de presse du ministre de l’Intérieur: Des chiffres qui rassurent sur la sécurité des personnes et des biens

Comment devient-on conseiller ou maire des jeunes?

Pour devenir maire des jeunes, il faut passer par l’étape de l’appel à candidatures lancé par le bureau national de l’Amjb. Les critères de sélection sont simples : avoir entre 18 et 35 ans, avoir un minimum de parcours en militantisme et en vie associative.
Suite à l’appel à candidature, les candidats présélectionnés passeront par la séance d’entretien et la session d’art oratoire qui permettent de dégager les meilleurs afin de les classer par ordre de mérite, notamment en tant que maire des jeunes et ses Adjoints.

Quel bilan peut-on faire de vos actions pour le moment ?

Aujourd’hui, même si je ne suis qu’à 1/4 des objectifs fixés lors de ma prise de fonction, je peux dire que je suis fier du travail des maires des jeunes sur le terrain. Ils ont pu faire connaître l’association à plus de deux millions de Béninois ayant participé à nos différentes activités et nous avons aujourd’hui plus de 3 224 membres actifs au sein de l’association.
Plusieurs activités ont été organisées dans le domaine de la santé et l’éducation sexuelle, la sensibilisation des élèves et étudiants sur des thématiques phares, l’organisation des journées de salubrité périodiques, les compétitions d’art oratoire, les tournois de football, des sorties pédagogiques sur des sites touristiques, des ateliers de formation dans le domaine du numérique, etc.

LIRE AUSSI:  Non déclaration de biens à la fin de leur fonction au gouvernement: Les onze ministres de Boni Yayi qui ont violé la Constitution (Décision Dcc 16-137 du 08 septembre 2016)

Pour vos activités, vous avez forcément besoin de financement. Où le trouvez-vous ?

Comme toute organisation de jeunesse de loi 1901, nous sommes confrontés au problème de financement. La majeure partie de nos activités sont menées sur fonds propres constitués par les cotisations des membres et parfois des dons de bonnes volontés que nous sollicitons selon la taille de l’activité.

Peut-on comprendre que vous faites déjà la politique et que vous êtes les prochains maires seniors ?

Personnellement, seul le temps a le dernier mot. En tant que membres de l’Amjb, nous sommes à une école de vie associative qui nous prépare à la gestion de la cité et privilégie une gestion crédible, efficace et participative de nos communes. On apprend juste. On n’appartient à aucune chapelle politique. Du moins, l’association est purement apolitique et doit faire avec tous les leaders sans distinction de sexe, d’origine, d’appartenance politique et d’obédience religieuse. Notre credo, c’est le développement. Notre stratégie, c’est la gestion commune et efficace.
Nous sommes une jeunesse consciente des défis à relever pour que notre pays ou notre continent puisse montrer le niveau d’engagement de la jeunesse soucieuse du développement.

LIRE AUSSI:  Contentieux des Marchés publics et des Partenariats publics-privés: Dispositions des textes et opportunités à saisir par les avocats

Quelle relation entretenez-vous avec l’Ancb ?

L’Ancb reste l’organisation faîtière des mairies au Bénin. L’Amjb est à son image. Même si la collaboration n’est pas ce que nous souhaitons, elle nous assiste à chaque fois que nous sollicitons leur accompagnement pour les renforcements de capacités lors de nos séances ainsi que de la documentation et ceci grâce au consultant de l’Ancb, l’honorable Gildas Agonkan. Mais nous espérons vraiment beaucoup de l’Ancb.

Propos recueillis par Joël C. TOKPONOU