Entretien avec Jean Marie John Ahyée, président de l’Atov-Bénin à propos de l’accompagnement financier des entreprises: « Le gouvernement nous donne la force de reprendre progressivement les activités… »

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Entretien avec Jean Marie John Ahyée, président de l’Atov-Bénin à propos de l’accompagnement financier des entreprises: « Le gouvernement nous donne la force de reprendre progressivement les activités… »


La pandémie du coronavirus, depuis mars dernier, sévit au Bénin, paralysant tous les secteurs d’activités. En tant que président de l’Association des Tours Opérateurs et Agences de voyage du Bénin, dites-nous comment les agences de voyage ont vécu cette crise sanitaire ?

LIRE AUSSI:  Concours budgétaire de la BOAD:Signature d’un accord de prêt de 10 milliards de F CFA

Effectivement depuis mars 2020, nous avons assisté à une pandémie de Covid-19 qui a paralysé plusieurs activités, le transport aérien en est l’une des premières. Afin de freiner la propagation de cette pandémie, les différents pays du monde ont mis en place des restrictions aux voyages, en commençant par la fermeture des frontières aériennes. Il s’en est suivi que les avions ont été cloués au sol, paralysant ainsi les activités des agences de voyages.

Après plusieurs analyses, le gouvernement béninois a décidé de ne pas fermer nos frontières, laissant ainsi aux compagnies aériennes qui l’auraient voulu, la possibilité de desservir le Bénin. Mais cela n’a pas permis aux agences de voyages que nous sommes de mener nos activités, même pas celles indirectement liées au transport aérien. C’est pour dire que nos activités sont intimement liées aux aéroports internationaux et aux compagnies aériennes dont nous distribuons les produits. Nous avons donc été les toutes premières entreprises à voir leurs chiffres d’affaires tomber à zéro.

Nous avons été mis à terre car nous avons complètement cessé nos activités. Cette situation nous a amenés à mettre nos employés en chômage technique depuis mars 2020 jusqu’à ce jour. Vous comprenez aisément les difficultés auxquelles nous sommes confrontés. Alors si nous nous mettons ensemble pour demander aux autorités de nous accompagner, c’est parce que nous sommes arrivés à un moment où nous ne pouvons plus continuer nos activités tant qu’on n’a pas de soutien financier. Car, nous vivons les pires difficultés au cours de cette crise économique engendrée par la pandémie, cela est connu de tout le monde. Les activités telles que le tourisme, l’hôtellerie… qui cohabitent avec le transport aérien aussi ont été touchées.

LIRE AUSSI:  Éditorial de Paul Amoussou: Talon, ce grand seigneur inconnu…

Il semble que le gouvernement a entendu vos cris de détresse car, à l’issue du Conseil des ministres du mercredi 10 juin dernier, il a été décidé d’accompagner financièrement les entreprises avec plus de 63,8 milliards francs Cfa. Qu’est-ce que vous en dites ?

Nous remercions le gouvernement pour cette grande décision. Imaginez la situation que nous traversons en ce moment où les compagnies ont commencé progressivement leurs activités avec la programmation des vols. Si nous n’avons pas un soutien qui nous permet de nous relancer, ce n’est pas sûr que nous puissions remettre nos activités sur les rails. Vous comprenez que cette satisfaction est générale et notre joie est immense. Toutes les entreprises touchées par cette pandémie et particulièrement les agences de voyages qui sont les premiers acteurs à amener les clients vers le Bénin ou à les faire partir du Bénin en sont vraiment ravies. Le gouvernement du président Talon a surpris le monde des agences de voyages qui ne savaient à quel Saint se vouer. C’est une décision courageuse car, nous savons qu’en ce moment, le gouvernement lui-même a besoin de beaucoup d’argent pour réaliser le Pag. Malgré cet énorme besoin, il a pu accompagner financièrement les entreprises pour nous permettre de reprendre nos activités en toute quiétude. Nous sommes conscients de cet effort et nous remercions tout le gouvernement en général et le président Talon en particulier pour cet accompagnement financier. Ce soutien démontre une fois encore, l’intérêt particulier que le président Talon accorde au tourisme. Toutes les agences de voyages sont aussi prêtes à reprendre les activités pour la promotion du tourisme au Bénin.

LIRE AUSSI:  Francis Gurry s’entretient avec Lazare Séhouéto

En attendant que les fonds ne soient réellement à la disposition des entreprises, qu’avez-vous à dire aux membres de votre association ?

Cette mesure sociale d’accompagnement financier que le gouvernement a prise en faveur de toutes les entreprises directement touchées par cette pandémie est un premier pas. C’est une promesse qui sera réalisée. Nous nous mettons déjà au travail pour préparer tout ce dont le gouvernement aurait besoin pour pouvoir réaliser cette promesse. Nous savons que ce ne sera pas facile car, durant ces trois mois d’inactivité, les choses n’ont pas été faciles. Cet accompagnement nous donne donc la force de reprendre progressivement les activités en espérant que la volonté du président d’accompagner financièrement les entreprises, soit concrétisée.

Un dernier mot pour clore cet entretien.

Nous voudrions que le gouvernement prenne acte que les agences de voyage sont plus que jamais déterminées à faire de la promotion du tourisme une réalité au Bénin. Puisque cela a été souhaité par le président Talon, nous lui promettons et nous nous engageons à œuvrer aux côtés de son gouvernement pour que ses objectifs en matière de tourisme soient pleinement atteints. La promotion du tourisme est désormais notre défi commun et nous y arriverons.