Entretien avec le porte-parole du gouvernement : le relogement de déplacés et la nomination des recteurs sur le tapis

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Entretien avec le porte-parole du gouvernement : le relogement de déplacés et la nomination des recteurs sur le tapis

WIlfried Houngbedji apportant des clarifications

Des sujets brûlants de l’actualité sont abordés par le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji, dans un face-à-face avec les professionnels des médias. Au titre des préoccupations, on retient entre autres, le relogement des personnes déplacées dans le cadre du projet d’aménagement de la berge à Xwlacodji et de la Route des pêches, l’interdiction par le gouvernement de la production, l’importation, et la commercialisation des tôles ondulées galvanisées laquées. La procédure ayant conduit à la nomination des recteurs, vice-recteurs, des directeurs et leurs adjoints dans les universités publiques et instituts universitaires du Bénin, ainsi que l’élection du Bénin au Conseil des droits de l’homme de l’Onu, et la création tous azimuts de partis politiques ont aussi meublé les échanges.
A en croire Wilfried Léandre Houngbédji, l’opération relative à la libération du domaine illégalement occupé à Xwlacodji, a été le fruit d’une démarche concertée. « A Xwlacodji nous avons discuté avec les occupants représentés par leur délégué, le chef d’arrondissement, étant tous ressortissants de la même aire culturelle et nous avons obtenu d’eux qu’ils puissent partir de leur gré. Nous avons prévu un accompagnement social et non un dédommagement qui suppose une expropriation. Et la même logique vaudra pour la Route des pêches côté sud », a expliqué le secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement.

Des titres de propriété et 5 millions par bénéficiaire

Le quartier de Xwlacodji à Cotonou concentre des occupants qui y sont depuis des siècles, et donc pour eux, historiquement, ils sont propriétaires des terres. D’où la mesure d’accompagnement du gouvernement à leur endroit. «Nous avons identifié un domaine à Djeffa qui a fait l’objet de morcellement et chaque unité de famille ou d’habitation dénombrée va recevoir 200 m2 plus 5 millions de francs Cfa. Mais à la date du mercredi dernier, quand nous avons fait le point, 60 % des personnes concernées étaient déjà parties de Xwlacodji. C’est vous dire que ça a été une démarche assez participative qui a bénéficié de l’adhésion desdites personnes», souligne Wilfried Léandre Houngbédji. Ainsi, vendredi 16 octobre 2021, la phase de remise des titres de propriété et chèques aux 40 % restants a démarré. En raison du respect des mesures barrières en cette période de Covid-19, 50 personnes ont reçu leurs chèques pour le compte de cette première vague. Les autres seront servis au cours de cette semaine, conformément au calendrier établi. Il en sera de même pour les personnes concernées par la libération de la Route des pêches côté sud, c’est-à-dire côté océan. Ils recevront aussi les titres de propriété et les chèques afin de rejoindre leur nouveau site situé aux environs d’Avlékété.

LIRE AUSSI:  Abdeslam Ouaddou, manager général de Loto-Popo Fc : « Je ne suis pas contre les arbitres »

Des recteurs nommés pour plus d’efficacité

Les nouveaux recteurs, vice-recteurs, directeurs et leurs adjoints des universités publiques et instituts universitaires du Bénin ont été nommés au terme d’une procédure d’appel à candidatures, mais les critiques quant à l’option de la nomination en lieu et place de l’élection ayant prévalu ces dernières années, ne se sont pas estompées. Selon les clarifications de Wilfried Léandre Houngbédji, le souci du gouvernement a été celui de l’efficacité dans la gestion des universités publiques. Il y a donc eu un appel à candidatures auquel les postulants ont soumis leur dossier, leur Curriculum vitae, ils ont exprimé leur vision et échangé avec le comité. Ensuite, le Conseil national de l’éducation (Cne) a fait ses observations par rapport aux pré-qualifiés et rejeté certaines candidatures. En termes de critères, il s’est agi du profil de la personne, sa capacité à accéder à ces fonctions et ce qu’elle entend faire une fois au poste. «Quand ces critères ont été remplis, des choix ont été opérés. Il y a eu des postes pour lesquels trois candidatures ont été dégagées, dans certains cas deux, ou moins et c’est pour cela que tous les postes n’ont pas encore été pourvus. Il y aura un nouvel appel à candidatures pour combler le vide. On n’a pas voulu faire à minima, en prenant juste là où il y a une seule candidature. La finalité de cette procédure n’est pas de contrôler les universités, mais c’est la recherche de l’efficacité, l’intérêt général », souligne le porte-parole du gouvernement. Il prend pour exemple, les procès-verbaux des facultés qui ne sont toujours pas parvenus à la Direction des bourses pour satisfaire certains étudiants. « Pourtant, il y a des responsables au niveau de ces entités. Il y a une question de gouvernance et l’objectif du gouvernement, c’est d’améliorer les pratiques », déduit-il.

LIRE AUSSI:  Xwlacodji : Les populations déplacées reçoivent leurs chèques et parcelles

L’interdiction des tôles laquées

La mesure relative à l’interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation des tôles ondulées galvanisées laquées en République du Bénin découle du constat d’une fraude organisée. « On avait en 2019 annoncé l’interdiction des tôles galvanisées non laquées parce qu’il y a de plus en plus des études qui montrent les effets pervers de ces équipements pour la vue en particulier, et aussi du fait qu’ils laissent passer beaucoup de chaleur alors que nous parlons de réchauffement climatique. Il est inutile de s’appesantir sur les dangers pour la santé humaine à long terme. Mais on se rend compte que pour contourner la mesure, une certaine fraude s’est installée sur la deuxième catégorie, les laquées, c’est-à-dire les tôles peintes. Les gens passent des couches de peinture sur les non laquées pour en faire des laquées », fait observer le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji. Il ajoute que c’est suite aux dénonciations et constats faits par ses services compétents que le gouvernement a décidé de l’interdiction des tôles laquées afin de prévenir leurs effets sur la santé des populations. Un moratoire d’un an est accordé aux commerçants afin de leur permettre d’écouler leur stock. Aussi, une procédure administrative conséquente est déclenchée à l’encontre des fraudeurs par les ministères du Commerce et du Cadre de vie.

LIRE AUSSI:  Mesures urgentes contre la Covid-19 : des précisions apportées sur les restrictions

Au Conseil des droits de l’homme

« Nous sommes dans la bonne voie, en tout point de vue ; et particulièrement sur la question des droits de l’homme, ça veut dire que les critiques ou les reproches formulés à l’encontre du gouvernement manquent sans doute de pertinence. Pour nous, c’est un encouragement à faire mieux. C’est une responsabilité qui nous appelle à faire plus d’efforts pour être davantage exemplaires et mériter la confiance de la communauté internationale», a déclaré Wilfried Léandre Houngbédji au sujet de l’élection du Bénin au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, le 14 octobre 2021.