Escroquerie sur fond d’usage de faux dans le Couffo: Plus de 6,4 millions francs CFA récupérés

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Escroquerie sur fond d’usage de faux dans le Couffo: Plus de 6,4 millions francs CFA récupérés


A sujet du dossier d’escroquerie sur fond d’usage de faux constaté à la recette perception de Klouékanmè, (et non à Aplahoué comme nous l’avions écrit dans notre édition d’hier lundi 18 juillet) les parties impliquées étaient à nouveau au tribunal de Lokossa, lundi 18 juillet. Au terme de la procédure de cette journée, les fonds soutirés aux plaignants ont été restitués, sans mettre fin à la procédure d’instruction.

LIRE AUSSI:  Audiences du président de la République: Le groupe Bolloré rassure sur ses travaux ferroviaires

Plus de 6,4 millions francs Cfa, c’est le total de la somme restituée, lundi 18 juillet, au niveau du tribunal de Lokossa. C’est dans le cadre d’un dossier d’escroquerie et usage de faux dont les faits ont eu lieu à la recette-perception de Klouékanmè dans le Couffo. A la suite de cette phase civile, les mis en cause au nombre de trois, à savoir l’ancien caissier et deux autres agents (un agent d’entretien et un autre de la collectivité locale actuellement en service au niveau de la structure) font face à la procédure d’instruction. Ils sont tous mis sous convocation à la fin de la journée du lundi 18 juillet.

Le juge en charge du dossier entend ainsi le creuser davantage en vue de s’assurer qu’il ne reste plus de complices tapis dans l’ombre. Ce qui lui permettra ensuite de situer le degré d’implication de chacun des mis en cause.
Pour revenir aux faits, c’est grâce à la main courante déposée par certains fonctionnaires privés de leurs salaires et rappels, que la brigade de recherches d’Aplahoué a initié une enquête. Laquelle investigation a permis de remonter la bande des mis en cause dont le caissier qui, entre temps, a été muté à la direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique à Cotonou. Il est reproché à la bande d’avoir perçu jusqu’en 2014, toutes sortes de traitements, salaires et primes, en lieu et place des plaignants. Soit au total, une somme estimée à plus de 6,4 millions francs Cfa. Le mode opératoire des éléments consistait à déclarer «décédées» leurs victimes (comme mentionner sur le facsimilé de l’état de paiement de l’année 2014) pour ensuite prétendre aux avantages de leurs ayants-droits. Mais en réalité, dans le rang des victimes, il n’y avait qu’un seul défunt, le sieur Bernard Dodji, précédemment agent de santé. Il était polygame. Ses rappels et autres avantages pourront soulager désormais ses cinq orphelins.

LIRE AUSSI:  Commission d’instruction de la Criet: Reckya Madougou écoutée devant ses avocats

Le receveur percepteur d’Aplahoué n’en est pour rien

Dans le dossier cité supra, le receveur percepteur d’Aplahoué a été malencontreusement associé dans la parution du journal « La Nation » en date du lundi 18 juillet dernier. En fait, il n’en est pour rien et les actes de filouterie ne concernent pas non plus sa structure.

La Rédaction présente toutes ses excuses à l’intéressé