Etablissement du passeport ordinaire biométrique: De grandes avancées

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Etablissement du passeport ordinaire biométrique: De grandes avancées


Directeur de l’Emigration et de l’immigration, Florent Edgard Agbo, trouve utiles les réformes engagées par le gouvernement pour la délivrance du passeport ordinaire biométrique au Bénin. Dans un entretien qu’il a accordé à Radio Bénin, hier mardi 11 mai, le commissaire divisionnaire de police note que ces réformes facilitent les démarches au niveau de l’administration pour les citoyens et induisent une certaine célérité dans les prestations fournies par les services compétents.

LIRE AUSSI:  Rapport d’évaluation du Système national d’intégrité: L’état des lieux alarmant de la corruption au Bénin

La mise en place d’un système de personnalisation des passeports ordinaires biométriques et la digitalisation du processus de demande et de délivrance sont nécessaires pour moderniser les services chargés de la délivrance de ces documents de voyage. Dans un entretien qu’il a accordé à radio Bénin, hier mardi 11 mai, Florent Edgard Agbo, directeur de l’Emigration et de l’immigration, explique qu’il y a trois types de passeports à savoir le passeport ordinaire, le passeport diplomatique et celui de service. Il ajoute que les passeports diplomatique et de service sont des documents de voyage émis par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et dont la délivrance ne relève pas de son service. Il souligne que la direction de l’Emigration et de l’Immigration (Dei) s’occupe du passeport ordinaire qui est délivré aux citoyens lambda.
Pour faciliter la tâche aux Béninois dans le processus d’obtention de leurs passeports, précise-t-il, la direction a engagé deux réformes majeures qui entrent dans le cadre d’un grand projet de dématérialisation des services de l’administration. La première réforme concerne les pièces à fournir en vue de l’établissement du passeport. « Aujourd’hui, la réforme au niveau des pièces à fournir consiste à simplifier les choses. Pour obtenir votre passeport de nos jours, il vous faut simplement l’acte de naissance sécurisé délivré par l’Agence nationale d’identification des personnes, le certificat d’identification personnelle, une photo d’identité en plus des frais d’établissement qui s’élèvent à 30 000 F Cfa. Vous n’avez plus désormais de souche ou de volet et autres papiers à fournir pour obtenir le passeport ordinaire », insiste-t-il.
Concernant les mineurs qui ont besoin de passeport, Florent Edgard Agbo note qu’il faudra ajouter l’autorisation parentale. Pour les personnes naturalisées, il leur faut aussi un certificat de nationalité conforme à leur statut parce que, dit-il, elles ne sont pas Béninoises d’origine.
Il ajoute qu’avec ces documents, intervient la deuxième réforme qui est la demande en ligne. Le directeur de l’Emigration et de l’immigration (Dei) explique que cette demande en ligne participe d’un grand projet de dématérialisation des services de l’administration. Cette réforme, rappelle-t-il, avait été lancée depuis août, en même temps que le passeport diplomatique et de service, mais quelques petits soucis techniques sont intervenus. Actuellement, assure-t-il, tous ces problèmes techniques ont été réglés et la demande en ligne du passeport a été relancée depuis le 3 mai dernier. « Une fois que vous avez les documents en main, il suffit d’aller sur le portail national des E-services de l’administration du Bénin pour faire la demande en ligne qui est sécurisée et rapide. Cette demande en ligne est assortie d’un système de prise de rendez-vous. La délivrance du passeport est un service un peu différent des autres services. Il y a des étapes que le citoyen doit suivre en ligne et d’autres étapes qui l’obligent à se présenter au service de l’immigration », indique-t-il. Il poursuit que les dispositions sont prises pour que ceux qui font la demande en ligne soient rapidement reçus au niveau des services de l’immigration pour finaliser leur demande. Après cela, l’usager devra attendre une semaine pour entrer en possession de son passeport.

LIRE AUSSI:  Homicide volontaire, 30e dossier: Pascal N’Kouéi Kouagou retrouve les siens après 7 ans de prison
Procédures désormais modernes

Par le passé, rappelle Florent Edgard Agbo, le processus pour l’obtention du passeport s’apparentait à un chemin de croix, mais aujourd’hui, tout est simplifié et sécurisé. Il complète que l’obtention du passeport en ligne règle désormais le problème des longues files d’attente et participe de la vision globale du gouvernement en ce qui concerne la gouvernance au niveau des services de l’administration. Il ajoute qu’il s’agit aussi pour le gouvernement de lutter contre la corruption. «Dans le cadre de la délivrance des passeports ordinaires aux citoyens, l’Etat avait signé un contrat avec un prestataire privé pour apporter à la direction de l’Emigration et de l’immigration, son expertise. Il s’agissait d’un contrat de concession autour duquel, il y a eu quelques soucis entre le prestataire et l’Etat. Ces soucis sont apparus au moment où le gouvernement a voulu mettre en place un nouveau système de personnalisation des passeports et ce prestataire n’a trouvé d’autres solutions que de rompre unilatéralement le contrat», clarifie-t-il. Le directeur de l’Emigration et de l’immigration note qu’après la rupture de ce contrat, le gouvernement a pris ses responsabilités en adoptant en conseil des ministres le projet de mise en place des nouveaux systèmes de personnalisation des passeports. Il a décidé de doter la Dei d’un système de personnalisation moderne et plus sécurisé des passeports. En attendant l’acquisition des équipements qu’il faut et la mise en place de tout le dispositif, Florent Edgard Agbo relève que le gouvernement a décidé que les services de la Dei se mettent en contact avec le ministère des Affaires étrangères pour reprendre les activités. « Très prochainement, la Dei aura des équipements en renfort qui lui permettront de satisfaire plus aisément l’ensemble des demandes soumises par les citoyens. Le nouveau système de personnalisation qui sera mis en place sera un système autonome et le gouvernement a décidé de ne plus permettre à un prestataire privé de s’immiscer dans ce processus », fait-il savoir. En ce qui concerne les Béninois de la diaspora, le commissaire divisionnaire de police informe que les services compétents sont à pied d’œuvre pour rendre l’obtention des passeports effective à leur niveau. Selon lui, il y a trois pôles retenus en cette période transitoire dont Paris, Washnigton et Pékin. A Paris, précise-t-il, les compatriotes pourront désormais reprendre leurs demandes sans être obligés de rentrer au pays. Ensuite, ce sera le tour de
Washington et Pékin.