Etat civil à Parakou: Près de 18 000 actes de naissance délivrés en 2019

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Etat civil à Parakou: Près de 18 000 actes de naissance délivrés en 2019


Des milliers d’enfants nés à Parakou jouissent de plus en plus de leurs droits en matière d’état civil. Il y a quelques années, ce n’était pas le cas. La déclaration des naissances au service d’état civil n’était pas dans les habitudes des parents. Pendant longtemps, de nombreux enfants, surtout ceux en classe d’examen, ont vu leur cursus scolaire bloqué par cette situation. plusieurs cas de déscolarisation sont dus au défaut d’acte de naissance. C’est un dysfonctionnement qu’il fallait corriger.
D’où le bien-fondé du projet «Un enfant, un acte de naissance à Parakou ». L’objectif est de parvenir à zéro enfant sans acte de naissance dans la commune.
Le projet a permis une réorganisation du service de l’état civil de la municipalité. Selon la responsable de ce service, Maryse Agoua, pour la mise en exécution du projet, un suivi de proximité autour de la femme enceinte a été fait avec l’implication des chefs quartiers et des leaders religieux. Ainsi, tout baptême d’un enfant dont la déclaration de naissance n’a pas été faite, sans oublier la présentation du volet N°1, a été interdit à Parakou. Ce qui, informe-t-elle, a suscité une affluence des parents des nouveau-nés dans son service, pour les formalités.
A voir leurs comportements qui ont changé, l’initiative a donc eu des impacts sur les communautés. Les parents viennent spontanément déclarer la naissance de leurs enfants.
En 2019, il y a eu un total de 17 400 naissances déclarées dans l’ensemble des trois arrondissements. « Au niveau de l’état civil central, nous avons fermé l’année 2019 avec 28 registres contenant chacun 100 feuillets. Ce qui fait 2 800 naissances », a indiqué Maryse Agoua. Dans le premier arrondissement, il y avait 60 registres, soit 6 000 naissances. Le troisième, avec 48 registres et le deuxième, 38 registres, ont enregistré respectivement 4 800 et 3 800 naissances.
« Au cours de l’année scolaire 2016-2017, 500 enfants en classe de Cm2, tous sexes confondus, n’avaient pas d’actes de naissance à Parakou », a rappelé le chef service. En termes de perspectives pour 2020 au niveau de son service, elle annonce la poursuite du projet et la budgétisation d’une ligne y consacrée en vue du financement de tous les acteurs notamment les centres de santé. Il y a ensuite l’informatisation complète du service, le recrutement et la formation des agents de terrain, la mise en service des centres secondaires.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la pauvreté à Akpro-Missérété: Le PSDCC dote l’école maternelle de Sohomey d’un module de classes