Etat civil: Des jugements d’autorisation de 1171 enfants remis aux maires de l’Atacora

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Etat civil: Des jugements d’autorisation de 1171 enfants remis aux maires de l’Atacora


1171 enfants sans acte de naissance dans les neuf communes de l’Atacora peuvent désormais prétendre à une existence juridique et jouir pleinement de leurs droits. Les maires de leurs communes respectives se sont vus remettre ce matin dans l’arrondissement de Peporiyakou à Natitingou les jugements d’autorisation établis à leur profit par Plan International Bénin, à l’occasion de la célébration en différé de la 28ème édition de la Journée de l’enfant africain. Saluant ce geste, Antoine N’da, maire de la commune de Natitingou représentant à l’occasion tous les maires du département, a eu une pensée pour tous ces enfants qui sans acte de naissance ne sont pas scolarisés ou ne peuvent aller aux différents examens de fin d’année. Il a appelé tous les partenaires techniques et financiers engagés dans la promotion des droits de l’enfant et à sa protection à faire davantage pour qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte pour le développement de l’Afrique, comme le recommande le thème de la journée.

LIRE AUSSI:  Elections communales et municipales du 17 mai 2020: 344 305 électeurs renouvellent le mandat de 183 conseillers

1171 enfants sans acte de naissance dans les neuf communes de l’Atacora peuvent désormais prétendre à une existence juridique et jouir pleinement de leurs droits. Les maires de leurs communes respectives se sont vus remettre ce matin dans l’arrondissement de Peporiyakou à Natitingou les jugements d’autorisation établis à leur profit par Plan International Bénin, à l’occasion de la célébration en différé de la 28ème édition de la Journée de l’enfant africain. Saluant ce geste, Antoine N’da, maire de la commune de Natitingou représentant à l’occasion tous les maires du département, a eu une pensée pour tous ces enfants qui sans acte de naissance ne sont pas scolarisés ou ne peuvent aller aux différents examens de fin d’année. Il a appelé tous les partenaires techniques et financiers engagés dans la promotion des droits de l’enfant et à sa protection à faire davantage pour qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte pour le développement de l’Afrique, comme le recommande le thème de la journée.

LIRE AUSSI:  Développement de la filière cunicole au Bénin: La FAO lance un projet d’appui à la professionnalisation des acteurs