Etat-major général des Forces armées béninoises : Le général de brigade Laurent Amoussou aux commandes

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Etat-major général des Forces armées béninoises : Le général de brigade Laurent Amoussou aux commandes


Le nouveau patron des hommes en armes a pris son commandement vendredi 30 septembre dernier à la place d’armes de l’état-major général des forces armées béninoises. Le général de brigade Laurent Amoussou s’est en effet installé en lieu et place du général Awal Bouko Nagnimi appelé à faire valoir ses droits à la retraite.

LIRE AUSSI:  Délivrance des formulaires de parrainage : La Céna a reçu 20 maires et 8 députés ce jour

Depuis vendredi 30 septembre dernier, les officiers, sous-officiers et hommes de rang du Bénin ont la stricte obligation d’obéir au général de brigade Laurent Amoussou, en tout ce qu’il leur commandera pour le bien du service et de la nation. Cette recommandation leur a été faite par Candide Azannaï, ministre délégué en charge de la Défense nationale. C’est d’ailleurs lui qui a installé le nouveau chef d’état-major général des forces armées béninoises dans ses nouvelles fonctions en présence de la haute hiérarchie militaire et des composantes essentielles de l’armée.
En effet, le Conseil des ministres du mercredi 14 septembre dernier avait décidé de la nomination à la tête des Forces armées béninoises (Fab) d’un nouveau chef en la personne du général de brigade Laurent Amoussou, en remplacement du général de brigade Awal Bouko Nagnimi appelé à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 1er octobre dernier.
Cérémonie empreinte de solennité et respectant le protocole militaire exigé en de pareilles circonstances, la passation de commandement entre Cemg entrant et sortant s’est déroulée en présence de nombreux généraux à la retraite dont le cercle vient de s’élargir avec un nouvel entrant : Awal Bouko Nagnimi. Avant de laisser le commandement à celui qui était jadis son adjoint et qui est appelé à prendre à sa suite la direction des forces armées béninoises, l’homme qui a conduit les destinées de l’armée béninoise au cours des 21 derniers mois a été célébré à la hauteur de son talent, de ses prouesses et de son engagement au service de la troupe.

LIRE AUSSI:  Echanges entre le président Patrice Talon et Thomas Boni Yayi à Abidjan: Une rencontre diversement appréciée au sein de l’opinion

Honneur, hommage et témoignages

Enrôlé le 1er août 1981 dans une promotion spéciale, Awal Bouko Nagnimi a passé 35 ans un mois et vingt-neuf jours au sein des FAB qu’il aura servi de tout son être avec un engagement et un dévouement sans pareil. Ce qui lui a valu d’être élevé à titre exceptionnel, Commandeur de l’Ordre national du Bénin par le chef de l’Etat. Une distinction qui lui a été remise au cours de cette même cérémonie «pour les éminents services rendus à la nation ». Mais avant, plusieurs des qualités de ce haut gradé de l’armée béninoise né à Kouandé le 12 janvier 1959 ont été rappelées à l’assistance. Titulaire d’un Bac D en 1981 et d’un DESS en 2001, Awal Bouko Nagnimi a également suivi diverses formations militaires qui lui ont valu entre autres, un diplôme de commandement, un diplôme de pilote militaire, un diplôme d’état-major, un brevet d’école de guerre… Mais c’est beaucoup plus à l’exercice du commandement à divers postes de responsabilités que l’homme aura révélé les qualités exceptionnelles qui lui valent l’admiration et la considération dont il jouit au sein des hommes en arme.
Ancien attaché de défense du Bénin dans des missions diplomatiques, ancien directeur général de la Gendarmerie nationale, il a passé plus de 35 ans de sa vie au service de l’armée. «Rigoureux et pragmatique, il a exercé son autorité dans le respect de la personne humaine». Il a aussi «le sens du devoir accompli». don de soi, amour du travail bien fait… sont autant de valeurs que la République célèbre en lui en l’honorant à l’heure de son départ de la tête de l’armée. Un départ que l’intéressé accueille avec satisfaction, soulignant que sa « carrière a été une grâce ». A son successeur, qui était d’ailleurs son adjoint, le général de brigade Awal Bouko Nagnimi demande de poursuivre l’œuvre de l’édification d’une armée au service de la nation, en travaillant entre autres à « l’adaptation de notre outil de défense aux exigences et menaces » actuelles. Jeune recrue, Awal Bouko Nagnimi a gravi tous les échelons de l’armée se hissant sur la plus haute de ses marches, celle de chef d’état-major, poste qu’il a occupé pendant 21 mois?

LIRE AUSSI:  Contrôle de l’action gouvernementale à l’Assemblée nationale: L’agonie de la filière de véhicules d’occasion en débat