Etude du projet de lois de finances 2021 au Parlement: 9,7 milliards FCfa pour le Numérique et la Digitalisation

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Etude du projet de lois de finances 2021 au Parlement: 9,7 milliards FCfa pour le Numérique et la Digitalisation


La ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, a planché, dans l’après-midi de ce lundi, devant la Commission budgétaire du Parlement, pour défendre le projet de budget de son département pour la gestion 2021. Il s’élève à 9,7 milliards FCfa environ, en baisse par rapport aux crédits alloués en 2020.

LIRE AUSSI:  Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population : Les membres de la Commission de supervision installés

Le secteur du numérique et de la digitalisation bénéficiera de moins de ressources en 2021 par rapport à 2020. Les crédits alloués pour l’exercice budgétaire 2021 de ce ministère s’élèvent en effet à la somme de 9 696 089 000 F Cfa contre 13 731 409 000 F Cfa au titre de la gestion 2020. Ce qui correspond à une baisse de 29 %.
La ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, était ce lundi devant la Représentation nationale pour présenter les grandes lignes de ce projet de budget ainsi que les priorités de son département l’année prochaine. Ces priorités sont en lien avec les grandes orientations du Programme d’action du gouvernement (Pag) et s’inscrivent dans une dynamique d’achèvement et de poursuite des actions engagées en vue d’asseoir une véritable économie numérique au Bénin. « C’est un budget que nous allons utiliser pour mettre en œuvre les projets de notre secteur dont les grandes priorités vont être sur le redéploiement des infrastructures numériques pour apporter le haut et le très haut débit auprès des populations », dévoile la ministre lors du point de presse qui a suivi sa présentation budgétaire.
Selon elle, l’accent sera également mis en 2021 sur un certain nombre de chantiers prioritaires notamment la mise en exploitation de la Télévision numérique terrestre (Tnt), la poursuite des actions de digitalisation de l’administration publique et de dématérialisation par le e-service, ainsi ce que tout ce qui touche au développement des compétences de l’écosystème numérique, au développement des compétences numériques et au développement de la sécurité numérique. La ministre annonce plusieurs autres actions nouvelles en 2021 visant à apporter encore plus de compétences aux populations et faciliter davantage leur accès aux usages numériques. La ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou se dit particulièrement satisfaite du vif intérêt des députés par rapport au secteur du numérique. « Les députés ont bien apprécié les efforts du gouvernement qui ne lésine pas sur les moyens, la méthode et la rigueur pour que notre pays se hisse au rang des nations qui comptent lorsqu’on parle de numérique », indique la ministre du Numérique et de la Digitalisation. Selon elle, les députés ont félicité le gouvernement pour le travail titanesque qu’il abat mais ils n’ont pas manqué de faire des recommandations autour de la répartition des initiatives sur toute l’étendue du territoire national, la nécessité d’avoir également autour des différents projets dans le secteur des initiatives de renforcement des acquis. L’autorité ministérielle dit avoir rassuré les députés par rapport à toutes ces préoccupations sur lesquelles le gouvernement travaille déjà.

LIRE AUSSI:  Réaction du ministre Alain Orounla à certaines rumeurs: « Le cortège présidentiel n’est à la base d’aucun accident »

Des acquis tangibles

Les acquis de 2020 au niveau du ministère du Numérique et de la Digitalisation sont nombreux. Il s’agit, entre autres, de l’extension des infrastructures de connectivité haut et très haut débit sur le territoire national ; du développement des usages et des compétences numériques ; de la mise en exploitation de la Télévision numérique terrestre (Tnt) ; de la poursuite de la digitalisation des procédures administratives, et la transformation digitale de l’administration publique; de la promotion de la transformation digitale des entreprises et la promotion du gouvernement ouvert par l’utilisation des outils numériques; sans oublier le renforcement de la sécurité numérique.
Mieux, le ministère a poursuivi en 2020 la construction des Points numériques communautaires (Pnc) pour permettre aux populations des communes traversées par la fibre optique de jouir de cette infrastructure ; la construction de nouvelles salles multimédias dans les lieux de formation : une trentaine de salles numériques sont opérationnelles aujourd’hui dans tous les ordres d’enseignement. Aussi, le ministère a-t-il contribué à la mise en place de la plateforme e-learning qui a permis aux universités publiques d’assurer la continuité des cours et de valider l’année académique 2019-2020 dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19 ; la mise en place du Réseau béninois d’éducation et de recherche (Rber) qui couvre dans sa première phase dix sites universitaires et centres de recherche publics du Bénin. L’une des actions phares de l’année 2020 est le lancement du Portail national des services publics « service-public.bj » qui permet d’accéder à l’information sur plus de 370 services publics en ligne et de se faire délivrer plus de 70 prestations de l’Etat sans avoir à se déplacer, et bien d’autres acquis.

LIRE AUSSI:  Ministère de la Santé: Dorothée A. Kindé Gazard passe le témoin à Pascal Dossou Togbé