Evaluation du Programme spécial de réhabilitation de la ville de Porto-Novo: Task-Force Ouémé-Plateau dénonce une mal gouvernance au MUHA

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Evaluation du Programme spécial de réhabilitation de la ville de Porto-Novo: Task-Force Ouémé-Plateau dénonce une mal gouvernance au MUHA


Le ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Assainissement (MUHA) a publié dans un journal de la place, en mai dernier, un avis d’appel public à manifestation d’intérêt visant à effectuer l’évaluation du Programme spécial de réhabilitation de la ville de Porto-Novo. L’association Task- Force Ouémé-Plateau s’insurge contre la publication d’un tel avis qui cacherait des intentions de remise en cause de ce programme dont bénéficie Porto-Novo depuis 1996.

LIRE AUSSI:  Sightsavers is currently seeking a Finance and Support Services Assistant

L’avis d’appel public à manifestation d’intérêt querellé stipule que le ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’ Assainissement (MUHA) a obtenu du budget national, exercice 2015, des crédits nécessaires pour financer le projet de construction des sièges des institutions et a l’intention de prendre une partie de ces fonds pour effectuer des payements au titre du marché relatif à l’évaluation du Programme spécial de réhabilitation de la ville de Porto-Novo. La mission a pour objectifs de rappeler le contexte général et la justification du programme, de recenser les forces et faiblesses, opportunités et menaces du programme, d’analyser la cohérence du programme avec les politiques et stratégies nationales de développement du Bénin, d’évaluer les contraintes et atouts que présente la ville, de présenter l’arbre des problèmes et celui des solutions de la ville de Porto-Novo et d’évaluer le niveau de mise en œuvre du programme. Les membres de Task-Force Ouémé-Plateau dénoncent la publication de cet appel d’offres.

LIRE AUSSI:  Anniversaire de radio Maranatha: La 103.1 Fm célèbre 20 ans d’évangélisation des peuples

A la faveur d’une conférence de presse tenue à Porto-Novo vendredi 24 juillet dernier, l’association juge incohérente cette décision du MUHA de sélectionner un bureau d’étude pour l’évaluation du Programme spécial de réhabilitation de la ville de Porto-Novo. Celle-ci met à nu un problème de mal gouvernance au niveau de ce ministère.
Selon le président de Task-Force Ouémé-Plateau, la destination des crédits obtenus du budget national, exercice 2015, est claire. Ils sont destinés à financer le projet de construction des sièges des institutions. Utiliser alors une partie de ces fonds, comme le proclame l’avis d’appel à manifestation d’intérêt pour effectuer des payements au titre du marché relatif à l’évaluation du Programme spécial de réhabilitation de la ville de Porto-Novo, « traduit au mieux une mauvaise gouvernance des ressources, au pire, un acte qui s’apparenterait à un détournement de deniers publics ».

Les intentions

Task-Force Ouémé-Plateau s’interroge sur les intentions réelles du MUHA de vouloir évaluer maintenant ce Programme qui a déjà une vingtaine d’années d’existence. L’ association se demande pourquoi c’est après une vingtaine d’années d’exécution du Programme que le MUHA se rende compte de la nécessité de rappeler le contexte général et surtout la justification d’un tel programme. Elle veut savoir ce que cache la prétention de «recenser les forces et faiblesses, opportunités et menaces du programme», si ce n’est un exercice, à peine caché, de remettre en question ledit programme.
Au regard de ces considérations, l’association Task-Force Ouémé-Plateau dénonce et s’insurge contre de tels agissements préjudiciables à la bonne marche dudit programme, au développement des départements de l’Ouémé et du Plateau, et au développement du Bénin, étant donné que Porto-Novo en est la Capitale. Elle invite en conséquence le chef de l’Etat à surseoir à ce recrutement d’un bureau d’étude pour une prétendue «évaluation du Programme spécial de réhabilitation de la ville de Porto-Novo».
Matthieu Fassinou et ses collègues ont fait d’une pierre deux coups pour réagir par rapport à la visite d’Etat au Bénin du président français, François Hollande, le 2 juillet dernier. L’association s’est réjouie de cette visite qui intervient 20 ans après celle de Jacques Chirac dans le cadre du Sommet de la Francophonie. Cependant, il regrette que le président François Hollande n’ait pas pu aménager l’agenda de son séjour pour se rendre à Porto-Novo et délivrer à la Représentation nationale, son message d’amitié au peuple béninois.