Examen du BEPC 2018: Les épreuves officiellement lancées à Toucountouna dans l’Atacora

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Examen du BEPC 2018: Les épreuves officiellement lancées à Toucountouna dans l’Atacora


9229 candidats ont pris, ce lundi 9 juillet, le chemin des centres d’examen pour les épreuves du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) dans l’Atacora. Le lancement officiel de cet examen s’est déroulé dans la commune de Toucountouna sous l’égide du préfet du département.

LIRE AUSSI:  Affaire Atao Mohamed Hinnouho: L’audience renvoyée au 12 juin

Des candidats à l’examen du Bepc ont pris d’assaut tôt ce lundi matin le collège d’enseignement général I de Toucountouna. Quand la délégation d’officiels conduite par le préfet de l’Atacora a investi les lieux, le regard alerte, le chef centre guide les membres vers une salle en attendant le cérémoniel consacrant le lancement des épreuves par l’autorité de tutelle.
Souriante et rassurante, Déré Lydie Chabi Nah, préfet de
l’Atacora, invite les candidats à ne pas céder à la peur devant les épreuves qu’ils doivent affronter quelques minutes plus tard. «Rien de tout ce qui vous sera donné ici ne doit vous effrayer, tout simplement parce que ce sont des épreuves que vous avez l’habitude d’aborder en classe », lance-t-elle, dans une des salles que compte ce centre d’examen où sont attendus 497 candidats. Pour elle, cela n’est qu’un test à l’instar d’autres qu’ils ont connus. Elle assure qu’elle compte sur eux pour voir le département de l’Atacora figurer dans le peloton de tête des meilleurs admis au Bepc. A l’endroit des filles, elle a eu des mots d’encouragements bien forts. Elles devront batailler au même titre que les garçons pour bénéficier des mêmes chances dans la vie.
Dengua Sahagui, directeur départemental de l’Enseignement secondaire, a appelé les surveillants et chefs centres à assumer avec doigté la mission à eux dévolue pour une réussite de cet examen.
Pour cette session du Bepc, il est enregistré au départ 9292 candidats dont 3274 en Moderne long et 5955 en Moderne court. Dix-neuf centres d’examen sont créés pour 316 salles et 632 surveillants, selon Barthélémy N’dah Moutouama, chef service des Examens et Concours à la direction départementale de l’Enseignement secondaire. Il évoque comme particularité de cette session l’ouverture de deux nouveaux centres, ceux de Manta dans la commune de Boukombé et de Guimarou dans la commune de Kouandé, pour rapprocher des centres d’examen des candidats de localités un peu éloignées des centres traditionnels. Par ailleurs, deux centres ont été provisoirement fermés. Il s’agit de ceux de Ste Thérèse et du Lycée des jeunes filles de Natitingou.
Il est constaté une baisse du nombre d’inscrits à cette session par rapport à l’année dernière, puisqu’ils étaient 11473 candidats à plancher en 2017. Ce qui pourrait s’expliquer, selon le chef service, par certaines réformes en cours dans l’enseignement secondaire et la désertion des classes par certains élèves suite aux mouvements de débrayages enregistrés au cours de l’année scolaire. L’obligation faite aux élèves de passer désormais en classe supérieure avec également le Bepc en poche en plus de la moyenne annuelle, a tôt découragé d’aucuns qui n’ont pas cru devoir revenir sur les bancs cette année scolaire.
Il est à signaler que 142 candidats n’ont pas pu se présenter ce lundi en salle d’examen, faute d’actes de naissance?

LIRE AUSSI:  Coronavirus dans le Mono: 22 cas confirmés et un décès