Examen du Certificat de qualification aux métiers: Un centre de composition pour les détenus de la prison civile de Parakou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Examen du Certificat de qualification aux métiers: Un centre de composition pour les détenus de la prison civile de Parakou

Un détenu occupé à faire le tissage à la prison civile de ParakouUn détenu occupé à faire le tissage à la prison civile de Parakou

Les épreuves de l’examen du Certificat de qualification aux métiers (Cqm) ont lieu, ce lundi 26 avril, sur toute l’étendue du territoire national du Bénin. A Parakou, les 1 330 candidats inscrits sont attendus dans six centres de composition dont celui qui sera ouvert à la prison civile.

LIRE AUSSI:  Reprise imminente des classes: Une prérentrée à double vitesse à Natitingou

A l’instar de plusieurs autres localités au Bénin, Parakou accueille également l’examen du Certificat de qualification aux métiers (Cqm), ce lundi 26 avril. C’est dans six centres de composition que ses candidats seront répartis. L’innovation, cette année, c’est l’ouverture d’un centre à la prison civile de la ville où certains détenus vont composer. Pendant qu’ils sont en train de purger derrière les barreaux les peines et sanctions qui leur ont été infligées, certains qui n’avaient pas une occupation réelle profitent pour apprendre un métier. C’est pour leur reconversion dans la vie active, une fois qu’ils recouvreront leur liberté. Ainsi, après quelques années d’apprentissage, certains parmi les détenus de cette prison s’apprêtent à décrocher leur parchemin.
En effet, à la prison civile de Parakou, le cadre est aménagé pour former les détenus sur une base volontaire à divers métiers de leur choix. Outre le jardinage, l’élevage de petits ruminants, la fabrication de savon ou de divers produits, l’opportunité leur est offerte de s’adonner au tissage de pagne, à la taillerie, à la coiffure, etc. Cela contribue à leur formation pour une réinsertion post-carcérale.

LIRE AUSSI:  2e congrès ordinaire du Syntra-Justice: Cakpo Besse reconduit au poste de secrétaire général

La Base d’appui des artisans, la Direction départementale du commerce, la salle d’alphabétisation, le Centre de formation des mécaniciens à des engins à deux roues à Albarika et le centre Rut situé à Tourou, informe le vice-président du Collectif des artisans de Parakou, Jules Wakoudé, sont les cinq autres centres de composition retenus à Parakou. Comme candidats, ils sont au total 1 330 inscrits dans 32 corps de métiers. Il s’agit de la mécanique, la couture, la coiffure, la vulgarisation, l’électricité, la soudure, le tissage, la menuiserie, la tôlerie, la peinture, la maçonnerie, la boulangerie, l’hôtellerie et bien d’autres métiers. A la Base d’appui des artisans où composera le plus gros effectif, ils seront 668 dont 523 hommes et 145 filles.