Examen et vote du budget du Parlement gestion 2018: Les députés jouent les prolongations

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Examen et vote du budget du Parlement gestion 2018: Les députés jouent les prolongations


La sixième session extraordinaire de l’année 2017 prévue pour être ouverte ce lundi 25 septembre au Parlement n’a pas eu lieu. L’ouverture des travaux devant connaître, entre autres, de l’examen et du vote du projet de budget de l’Assemblée nationale exercice 2018, a été reportée au jeudi 28 septembre prochain.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale de la Population: Abdoulaye Bio Tchané rappelle l’ambition du gouvernement

L’Assemblée nationale maintient le suspense par rapport au projet de budget gestion 2018 de l’institution parlementaire. L’ouverture de la session extraordinaire de l’année 2018 annoncée pour ce lundi 25 septembre et devant permettre aux députés de statuer, entre autres, sur le dossier a été renvoyée au jeudi prochain. Un nouveau renvoi quand on sait que ce point avait été déjà inscrit à l’ordre du jour de la cinquième session extraordinaire clôturée vendredi 22 septembre dernier, avant d’être retiré à la dernière minute. Le dossier devrait être logiquement le plat de résistance de la sixième session extraordinaire demandée à la fois par le Gouvernement et par la majorité des députés. Celle-ci avait été annoncée pour s’ouvrir hier par le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Robert Gbian, qui clôturait vendredi dernier les travaux de la cinquième session extraordinaire. Mais contre toute attente, l’ouverture des travaux a été avortée. L’information a été annoncée à l’hémicycle sans autre précision aux députés par un huissier parlementaire. Cette a été annonce à fait suite à une concertation restreinte entre le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji et certains députés.
Comme les hommes des médias, la plupart des parlementaires qui ne sont pas certainement dans le secret des dieux n’ont rien compris des motivations de ce report. Les commentaires sont allés dans tous les sens. Selon un membre de bureau du Parlement qui a participé à la réunion de concertation, l’ouverture de la session extraordinaire a été renvoyée tout simplement parce qu’elle n’a jamais été convoquée par le président de l’Assemblée nationale qui est rentré, vendredi 22 septembre dernier, de sa mission à l’extérieur. Rappelant la pratique parlementaire, il explique que c’est le président Adrien Houngbédji qui invite ses collègues députés par voie de presse et autres canaux habituels à prendre part à une séance plénière avec un ordre du jour bien précis. Ce qui n’est pas le cas pour l’ouverture de sixième session extraordinaire, soutient ce membre de bureau qui estime qu’il faut s’en tenir à la date du jeudi 28 septembre prochain.
Mais pour plusieurs autres députés aussi bien de la Majorité que de la Minorité parlementaires approchés, ce report serait stratégique. Et pour cause ! Il y aurait, à les en croire, quelques polémiques autour du projet de budget de l’Assemblée nationale exercice 2018 monté par les questeurs et la direction de la questure. Les tractations politiques pour l’adoption haut les mains du dossier en plénière rencontreraient quelques résistances. Certains députés et pas des moindres menaceraient en sourdine d’émettre un vote négatif si le dossier venait en plénière dans son état actuel. La grogne serait remontée vers les responsables du Parlement qui ont décidé de ne pas la banaliser. Ils auraient pris la décision de jouer les prolongations avec le dossier jusqu’à jeudi prochain. Le temps de bien mener les arbitrages budgétaires pour une adoption sans appel du projet de budget de l’Assemblée nationale exercice 2018 qui jusque-là n’est pas encore rendu public. Le montant du budget n’est pas encore officiel, même s’il est ébruité de bouche à oreille et fait l’objet de toutes les curiosités.
Il faut signaler qu’une fois adopté, ce budget sera transmis au ministre de l’Economie et des Finances pour être incorporé au projet de budget général de l’Etat exercice 2018 avant l’adoption de ce dernier en Conseil des ministres. Ce n’est qu’après ça que l’ensemble du projet de loi de finances de l’Etat sera transmis à l’Assemblée nationale pour examen et vote à la faveur de la seconde session ordinaire de l’année 2017 encore appelée session budgétaire et qui s’ouvre au cours de la seconde moitié du mois d’octobre prochain?

LIRE AUSSI:  Ville de Porto-Novo:Les travaux du parc d’attraction de Dowa lancés