Examens de fin d’année : 210 144 candidats à l’assaut du CEP 2016

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Examens de fin d’année : 210 144 candidats à l’assaut du CEP 2016


Dans exactement un mois, les candidats au Certificat d’études primaires, session de juin prochain, seront au charbon. La direction des examens et concours du ministère des Enseignements maternel et primaire (Dec/Memp) est presque fin prête pour une organisation réussie de cet examen qui ouvre la porte des cours secondaires aux écoliers.

LIRE AUSSI:  Port de toge à l'Uac: 38 enseignants de la Faseg distingués

Les candidats sont au total 210 144 candidats dont 83 687 filles toutes catégories confondues à composer dès le lundi 6 juin prochain dans les épreuves du Certificat d’études primaires, (Cep) session 2016. Les candidats classiques ordinaires sont au nombre de 210 047 et ceux à besoins spécifiques communément appelés les handicapés font 97 dont 38 filles. Les 210 144 candidats sont répartis dans 742 centres d’examens sur l’ensemble du territoire national à raison de 728 pour les candidats classiques ordinaires et 14 pour ceux à besoins spécifiques. Le département de l’Atlantique/Littoral vient en tête avec 55 076 candidats suivi de l’Ouémé-Plateau avec 42 176 candidats. L’Atacora-Donga ferme la marche avec 22 185 candidats. Ces statistiques nationales sont en régression par rapport à celles de l’année dernière, fait remarquer Ibouraïma Chouty, chef service des tests, examens et concours au niveau de la direction des examens et concours du ministère des Enseignements maternel et primaire (Dec/Memp). Selon lui, cette baisse peut s’expliquer par deux raisons. Elle serait due par le grand pourcentage d’admis enregistrés au Cep 2015. Les redoublants qui ont repris le Cours moyen deuxième année (CMII) ne sont donc pas nombreux. La seconde raison, poursuit Ibouraïma Chouty, est l’interdiction faite désormais aux écoliers du Cours moyen première année (Cmi) de se présenter au Cep. Cette interdiction est une réalité depuis quelques années. Il se réjouit que les parents d’élèves prennent conscience de plus en plus de la nécessité de laisser les enfants aller jusqu’en classe du Cmii avant de les présenter à ce premier examen qui sanctionne la fin des cours primaires.
Parlant du niveau des préparatifs, le C/Stec/Dec annonce que sa direction est fin prête pour la bonne tenue de la composition à partir du 6 juin prochain, donc dans un mois exactement. Le matériel lourd non sensible est en train d’être convoyé dans les départements. Celui sensible composé notamment des épreuves de composition suivra dans deux semaines. Selon le programme des préparatifs, il est prévu que tout le nécessaire soit mis en place au plus tard à une semaine du démarrage des épreuves, détaille Ibouraïma Chouty. C’est dans ce cadre que se tient justement ce vendredi 6 avril à 14 heures, le tirage au sort des épreuves à option que les candidats auront à composer dans les domaines de l’Epreuve physique sportive (Eps) et de l’Education artistique (Ea) c’est-à-dire Dessin ou Couture. Cette étape importante du processus aura lieu à la direction départementale des Enseignements maternel et primaire (Ddemp) de l’Ouémé-Plateau sise à Porto-Novo, informe le chef Service des tests, examens et concours de la Dec/Memp. Ce dernier n’a pas manqué d’évoquer quelques innovations dans l’organisation du Cep 2016. Lesquelles s’inscrivent dans la droite ligne de l’objectif premier du ministère, celui de garantir un examen zéro faute et sans fraude. Ibouraïma Chouty rappelle d’ailleurs l’atelier des acteurs de cet examen organisé en avril dernier par le ministère dans le cadre de la lutte contre la fraude et la tricherie au Cep. L’atelier a accouché de plusieurs stratégies qui seront expérimentées au cours de la session de juin prochain pour donner plus de crédit à ce premier diplôme scolaire, souligne le chef service des tests, examens et concours de la Dec/Memp. ?

LIRE AUSSI:  La qualité de l’enseignement dans l’Education pour tous:Une priorité nationale pour tous les Etats