Expertise en réalisation d’infrastructures : La Société de développement des projets lance ses activités

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Expertise en réalisation d’infrastructures : La Société de développement des projets lance ses activités


La Société de développement des projets (SDP) a procédé, jeudi 21 juillet dernier à Cotonou, au lancement de ses activités. Le groupe se veut un partenaire idéal des administrations publiques et privées pour la réalisation et le management d’infrastructures de qualité avec des coûts et délais maîtrisés en Afrique.

LIRE AUSSI:  Programme d’adaptation aux changements climatiques : Les villes bénéficiaires dotées d’équipements

Née d’une vision d’accom-pagnement et de gestion de projets de référence à l’attention des maîtres d’ouvrage publics et privés, la Société de développement des projets (SDP) offre une expertise internationale en matière de réalisation d’infrastructures de transport, d’ouvrages d’art, et d’immobilier. Le groupe a lancé ses activités, jeudi dernier, à la faveur d’une cérémonie d’inauguration de son siège à Cadjèhoun à Cotonou, en présence d’un parterre de personnalités politico-administratives et des acteurs du secteur des Btp.
Fondée fin 2021 par Georges Alé, ingénieur et docteur en génie civil, la Société de développement des projets a pour ambition de fournir les directeurs de projets de haut niveau dont l’Afrique a besoin pour la réalisation d’infrastructures de qualité avec des coûts et délais maîtrisés. Alors que les infrastructures représentent le premier pôle de dépenses au Bénin (environ 25 %) et dans d’autres pays africains, leur réalisation reste minée par certaines « incongruités effarantes » auxquelles il convient de remédier, justifie Dr Alé.
« Quand on tient compte des délais, de la qualité et des coûts en rapport avec les prévisions, 98 %
de nos projets d’infrastructures échouent », regrette-t-il, citant un rapport de McKinsey/ Deloitte.
Constituée d’ingénieurs, d’analystes financiers, de juristes compétents et chevronnés, la SDP se présente comme un cabinet de conseils et de pilotage de projets à travers trois axes : l’assistance à la maîtrise d’ouvrage, l’accompagnement dans la démarche de partenariats public-privé (études, préparation, recherche de financement) et la maîtrise d’œuvre d’exécution, indique le président-directeur général du groupe. Les routes (projets neufs de voirie, rénovation et entretien), les infrastructures de transport et ouvrages d’art (ports, aéroports, ponts, barrages, digues), l’immobilier (blocs administratifs, logements, hôtels, laboratoires, usines, ateliers) sont les principaux domaines d’activités ciblés, détaille-t-il.

LIRE AUSSI:  Révolution numérique: Comment réussir sa transformation digitale ?

A point nommé !

« La SDP fait bien de mettre le doigt sur le ventre mou, le talon d’Achille des projets en Afrique, notamment la fonction OPC (Ordonnancement, pilotage et coordination) », salue José Tonato, ministre en charge du Cadre de vie. Pour lui,
« Elle vient combler un vide et rendra beaucoup de services à tous les maîtres d’ouvrage, à commencer par l’Etat, qui ont besoin d’avoir de bonnes études, de dérouler les projets dans des conditions idoines et surtout d’assurer avec rigueur les missions de contrôle ».
Jacques Ayadji, directeur général des Infrastructures et ami du fondateur, se réjouit du choix de « l’homme de défis au parcours riche et singulier » de mettre ses expériences au profit du Bénin et de l’Afrique.
Au-delà des prestations, la SDP devra mettre l’accent sur la formation des jeunes Béninois pour pallier le manque d’expertise et le fort taux d’échec des projets, suggère Joseph Ahissou, directeur de cabinet du ministre des Infrastructures et des Transports.
La Société immobilière et d’aménagement urbain (Simau), maître d’ouvrage délégué sur des projets d’envergure de l’Etat, est l’un des premiers clients, apporteurs d’affaires de la société. « La SDP est née pour contribuer à l’émergence de l’Afrique, à travers la conduite professionnelle des projets, les missions d’audit, de délégation d’opérations, de restructuration », assure Achille Houssou, directeur général de la Simau.
Georges Alé qui fait la fierté de l’Université d’Abomey-Calavi où il a soutenu sa thèse, selon le professeur Mohamed Gibigayé, compte relever le défi sans désemparer. « Mon souhait est que nous allions sur des opérations de plus en plus importantes pour donner la preuve de la pertinence de notre approche, de la qualité de nos consultants et directeurs de projets », indique-t-il.
La municipalité de Cotonou entend l’accompagner dans cette ambition en recourant aux services de la SDP pour ses travaux, promet Gatien Adjagboni, deuxième adjoint au maire de la ville.