Exportation du soja du Bénin vers la Chine: Les acteurs appelés au respect des exigences

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Exportation du soja du Bénin vers la Chine: Les acteurs appelés au respect des exigences


Les acteurs impliqués dans l’exportation du soja du Bénin vers la Chine en savent désormais un peu plus sur les conditions à remplir avant toute expédition. Ils ont été sensibilisés sur les exigences contenues dans le protocole d’accord signé à cet effet, lors d’une rencontre organisée, ce mercredi 5 août à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Afrique: La FAO redoute des zones d’insécurité alimentaire

Non-respect des procédures de contrôle et des exigences phytosanitaires, falsification des documents officiels d’accompagnement… L’exportation de soja-grain vers la Chine qui a commencé cette année est déjà minée par de mauvaises pratiques. « Les premières expéditions ne se sont pas bien passées du fait de la méconnaissance du processus d’exportation par les acteurs », déplore Laurent Gangbès, directeur de l’Agence pour la promotion des importations et des exportations (Apiex).
Face aux exigences des clients chinois relatives au respect des normes sanitaires et de qualité à travers la demande de divers certificats, l’Apiex a initié la rencontre, tenue hier à Cotonou, au profit des acteurs impliqués. Il est question de garantir la réussite de la politique du gouvernement en matière de développement de la filière soja au Bénin, car le marché de la Chine qui importe 85 millions de tonnes par an, constitue une opportunité à ne pas gâcher, précise Laurent Gangbès. Il avertit : « Si nous ne prenons pas les mesures, nous allons nous heurter à une perte d’image du Bénin, ce qui affectera non seulement la filière soja, mais aussi les autres produits béninois que nous nous efforçons à mettre sur le vaste marché chinois ».
Epiphane Sètondji Hossou, directeur général de l’Agence béninoise pour la sécurité sanitaire des aliments (Abssa), indique que les modalités sont contenues pour l’essentiel dans leprotocole d’accord signé, le 18 septembre 2019, entre le Bénin et l’administration générale des douanes de la République de Chine (Gacc), relatif aux exigences phytosanitaires liées à l’exportation du soja du Bénin vers la Chine. « Il est impératif pour les acteurs de la filière, en particulier les entreprises exportatrices enregistrées auprès de l’Abssa, de respecter les clauses de cet accord pour maintenir durablement ce vaste marché promoteur pour le Bénin », préconise-t-il.

LIRE AUSSI:  Diversification des filières agricoles: La sous filière mangue relancée dans le Couffo

Conditions

Au total, 1161 tonnes de soja sont à destination de la Chine pour le compte de la campagne agricole 2019-2020 depuis la signature du protocole d’accord. Des trois structures exportatrices, une seule a véritablement collaboré avec l’administration pour se conformer aux exigences, relève Dr Minhahoué Tchoutchou, directeur des contrôles à l’Abssa.
Au nombre des documents officiels exigés, l’exportation du soja vers la Chine est subordonnée à la production d’un Certificat phytosanitaire et d’une attestation de fumigation délivrés par la direction de la Protection des végétaux (Dpv), un certificat d’origine de la direction générale du Commerce (Dgc), une attestation de non Ogm (Organisme génétiquement modifié) par l’Abssa. L’opérateur devra être enregistré auprès de ladite agence, lui fournir une copie authentique du permis d’importation du soja en Chine délivré par les autorités chinoises, énumère Dr Minhahoué Tchoutchou. Il doit aussi s’assurer que le nom de son entreprise figure dans la base de données de la Gacc et adresser à l’Abssa, quinze jours francs avant l’expédition du lot, une demande d’inspection et d’obtention des certificats requis.

LIRE AUSSI:  Valorisation du Kluiklui d’Agonlin : Régis Ezin, Prix du Jeune innovateur francophone