Exposition Art du Bénin : Records d’affluence

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Exposition Art du Bénin : Records d’affluence

Exposition Art du Bénin Records d’affluenceRecords d’affluence

La fête autour des trésors royaux et œuvres d’art contemporain se poursuit au palais de la Marina avec un flot impressionnant de visiteurs chaque semaine. Ce samedi 9 avril, Balbine Amoussou a fait le trajet Avrankou-Cotonou pour voir les 26 œuvres culturelles de ses propres yeux. Pour y arriver, cette enseignante a passé plus de deux heures d’attente en raison de la longue file aux portes de la présidence. Sur les lieux, l’entrée du site de l’exposition, une partie de l’esplanade et de la pelouse verte ainsi que les deux parkings externes du palais grouillent de monde, des milliers de visiteurs en rangs ou groupes, parfois assis à même le sol, attendant impatiemment leur tour pour découvrir enfin les œuvres qu’ils ont tant vues dans les médias. A l’intérieur du musée de circonstance, les vagues de visiteurs se succèdent. Et l’envie de voir et d’en savoir davantage sur ces trésors royaux est perceptible chez ces visiteurs. Qu’ils soient enfants, adolescents, jeunes, adultes ou vieux, les visiteurs interrogent, s’interrogent et font parfois des remarques ou contributions sur des détails liés aux œuvres.
Sur le parcours muséal, il y a Christophe Coovi H. Gbaguidi et ses proches. Malgré son âge avancé, cet ancien ouvrier des Btp à Marseille qui passe sa retraite au Bénin, a défié le chaud soleil de cet après-midi pour se réapproprier l’histoire de son pays. A l’en croire, le jeu en vaut la chandelle. « J’ai fait d’une pierre deux coups. J’ai visité la présidence de la République pour la première fois de ma vie, et j’ai visité les trésors royaux. Ce que j’ai vu aujourd’hui, c’est fantastique. Ma mère est Béhanzin ; je suis du troisième âge. Ce sont les œuvres de mes aïeux que je n’ai jamais vues malgré mon âge avancé. Vous vous rendez compte? J’ai la chair de poule…», confie-t-il. Du côté des organisateurs, l’engouement et l’intérêt du public sont appréciés. «C’est un miracle qui se produit au quotidien. Quand on voit la diversité des publics qui viennent, leur intérêt pour ce qu’ils voient, l’attention qu’ils ont, le plaisir qu’ils prennent, ça signifie peut-être qu’il y avait une grosse attente de ce côté-là. Une attente par rapport à leur propre identité : c’est ce que disent les trésors royaux, et une attente, une sensibilité par rapport à l’art contemporain qu’on ne soupçonnait pas, et qui se réveille», constate Alain Godonou, directeur du programme « Musées» à l’Agence nationale des Patrimoines et du Tourisme (Anpt) et commissaire de la partie « trésors royaux» sur l’exposition publique diptyque.

LIRE AUSSI:  Appel à quitter les zones cibles d'attaques : le démenti du maire de Materi

Plus de 60 000 visiteurs

L’exposition drainerait plus de foule durant les congés de Pâques qui viennent de démarrer

En seulement six semaines d’ouverture, l’exposition publique « Art du Bénin d’hier et d’aujourd’hui : de la restitution à la révélation» a enregistré plus de 60 mille visiteurs. Un record qui va largement au-delà des attentes des équipes en charge de l’exposition. «C’est inédit. La fréquentation nous surprend, nous-mêmes. Tous les jours, on bat des records. Nous étions partis, les premiers jours, sur une fréquentation de 1 500 visiteurs par jour qu’on trouvait déjà très forte, puis on est passé à 2 000, puis à 3000. Plus de 60 mille visiteurs à la date de ce samedi, c’est déjà beaucoup plus que ce que la plupart des grands musées du continent font en une année», se réjouit Alain Godonou. Mais la courbe est encore loin d’atteindre son pic, car c’est déjà les congés de Pâques, moment propice aux visites et loisirs. Et les équipes techniques de l’Anpt et de la Galerie nationale espèrent recevoir encore plus de foule.
A une heure de la fermeture du site de l’exposition, il y a encore un monde fou aux portes du musée. A côté, des médiateurs culturels donnent des consignes pour une visite agréable.