Exposition universelle : Fascinant pavillon du Bénin à Dubaï

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Exposition universelle : Fascinant pavillon du Bénin à Dubaï

Exposition universelle

A Dubaï, le Bénin apporte sa vision d’un monde meilleur. Sur le pavillon de 213 m2 aménagé, le pays expose ses innovations pour « connecter les esprits » et « construire le futur». Structuré en zones, l’espace ne manque pas de contenus et d’attraits pour intéresser ses hôtes. Les visiteurs affluent pour découvrir des œuvres d’artistes contemporains, la Destination Bénin dans toutes ses composantes à travers des vidéos et films documentaires, et autres. Cependant, ce n’est que le début, puisque d’autres surprises sont attendues jusqu’au 31 mars 2022, à la clôture de l’exposition. « Pendant 6 mois, nous allons diversifier les propositions et les offres dans tous les domaines afin de susciter l’intérêt chez tous ceux qui veulent découvrir notre beau pays », rassure Carole Borna, Commissaire générale pour le Bénin.
En effet, depuis 170 ans, les Expositions universelles fournissent une plateforme pour présenter les plus grandes innovations qui ont façonné le monde. L’Expo 2020, repoussée d’un an en raison de la Covid-19, poursuit cette tradition avec les dernières technologies en provenance du monde entier. Pendant un semestre, plus de 192 pays exposent leurs cultures et visions. Pour la première fois dans l’histoire, chaque pays participant a son propre pavillon. Le Bénin en profite pour faire vivre ses merveilles culturelles immersives, ses couleurs uniques dans le district correspondant
« Durabilité »

LIRE AUSSI:  Semica Bénin 2018: Nocibe, un modèle de cimenterie écolo qui séduit

Une occasion en or !

Dans une stratégie de développement durable, axée sur la promotion de son riche héritage culturel et de son patrimoine exceptionnel, le chef de l’Etat Patrice Talon n’a pas voulu laisser passer cette occasion en or pour la mise en orbite de la Destination Bénin. Les secteurs du tourisme et de la culture qui occupent une place de choix dans le Programme d’action du gouvernement sans oublier celui de l’art ont donc été mis en avant. Aussi, le rendez-vous de Dubaï a-t-il été minutieusement préparé. Un comité interministériel de supervision, présidé par le ministre d’État, Abdoulaye Bio Tchané, y a travaillé. Un commissariat général en charge de l’exposition, dirigé par Carole Borna, et son adjointe Inès Monwanou y a ajouté sa touche d’élégance. Il ne saurait en être autrement avec les instructions du chef de l’État, Patrice Talon. Au-delà de l’implication personnelle des ministres Aurélien Agbénonci des Affaires étrangères et Jean-Michel Abimbola du Tourisme, d’autres structures de l’État étaient là pour venir en appui. C’est le cas de l’Anecsmo, de l’Anpt, de la Galerie nationale et de l’Apiex. Toutes les stratégies ont été définies pour mettre en lumière les objets d’art produits par de talentueux artistes plasticiens et sculpteurs béninois, mais aussi des textiles de luxe et d’articles « made in Benin» qui suscitent déjà beaucoup d’engouement et d’intérêt chez divers touristes. Un espace spécial est réservé dans le Pavillon à la Galerie nationale du Bénin qui a ouvert ses portes, il y a quelques mois à Cotonou. Cela permettra aux passionnés d’art contemporain de découvrir les talents émergents et les têtes d’affiche du secteur des arts plastiques béninois?

LIRE AUSSI:  Trois questions à Carole Borna, directrice du Patrimoine culturel: « Beaucoup de sites patrimoine culturel de l’Unesco sont en péril »