Extraction du sable et préservation de l’environnement : 10 conseils stratégiques pour une gestion durable

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Extraction du sable et préservation de l’environnement : 10 conseils stratégiques pour une gestion durable

L’extraction et l’exploitation de sable doivent être recadrées pour la durabilité de cette ressource

La gestion durable du sable, matériau le plus utilisé dans les constructions, constitue un défi pour la préservation des écosystèmes. Le nouveau rapport « Sand and Sustainability: 10 Strategic Recommendations to Avert a Crisis » du Pnue insiste sur la nécessité de changer de paradigme à travers une politique adéquate.

LIRE AUSSI:  Espace marin : un plan de gestion intégrée en perspective 

Environ 40 à 50 milliards de tonnes métriques, c’est le volume des ressources sableuses (sable, gravier, pierre concassée et granulats) utilisées chaque année pour l’érection des infrastructures. Constituant la deuxième ressource naturelle la plus exploitée au monde après l’eau, leur utilisation a triplé au cours des deux dernières décennies en raison de facteurs tels que l’urbanisation, la croissance démographique, la croissance économique et le changement climatique, selon le Programme des Nations unies pour l’Environnement (Pnue).
Compte tenu de la dépendance à son égard, le sable doit être reconnu comme une ressource stratégique et son extraction ainsi que son utilisation doivent être repensées, indique le nouveau rapport intitulé « Sand and Sustainability : 10 Strategic Recommendations to Avert a Crisis » (Sable et durabilité : 10 recommandations stratégiques pour éviter une crise).
Ce rapport du Pnue fournit les conseils nécessaires visant à adopter des pratiques améliorées en matière d’extraction et de gestion du sable, à travers trois niveaux de recommandations qui se renforcent mutuellement. Premièrement, il s’agit d’établir un programme global de gouvernance efficace, équitable, réactive et robuste du sable (recommandations 1 à 3). Pour les experts du Pnue, reconnaître et formaliser le sable en tant que ressource stratégique à tous les niveaux de gouvernance et de la société est une étape cruciale dans la transition vers une gestion durable. Une approche participative visant l’implication de chacun et de tous dans la prise de décisions et leur exécution est préconisée. Il est aussi question de promouvoir divers matériaux, méthodes et autres modèles pour le changement de paradigme, par le biais d’une loi, d’une politique ou d’accord entre les parties prenantes de la gestion des ressources.

LIRE AUSSI:  Michel Boko : une vie aux soins du climat

Encadrement juridique

Le deuxième niveau est relatif à l’établissement d’une bonne structure institutionnelle et juridique. En fait, les recommandations 4 et 5 proposent des changements et des structures juridiques pour gérer les ressources de sable et créer un cadre efficace de propriété et d’accès aux minerais ainsi qu’un mécanisme commercial localement acceptable pour le recouvrement des coûts.
Le troisième niveau concerne la mise en œuvre des stratégies (recommandations 6 à 10) qui portent sur les instruments indispensables à la gestion des ressources du sable. Le Pnue recommande la cartographie, la surveillance et la reddition de comptes, à travers l’adoption de meilleures pratiques et de normes nationales et d’un cadre international cohérent. Ensuite, il convient de promouvoir l’innovation et l’expérimentation de nouvelles façons de remplacer le sable, tout en veillant à un approvisionnement responsable, pour faire progresser les connaissances et les pratiques qui pourraient restaurer les écosystèmes et compenser les pertes.
Ces recommandations ont été recueillies par le biais d’entretiens, de tables rondes d’experts et de la contribution directe de plus de 20 auteurs principaux. Le rapport fait suite aux résolutions sur la « Gouvernance des ressources minérales » et sur les «Infrastructures durables » adoptées lors de la quatrième session de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement de mars 2019 (Unea-4), qui appelaient à des solutions innovantes pour la consommation et la production durables des ressources naturelles en général, et à des actions en faveur de la gestion durable des sables en particulier. Ce mandat a été confirmé lors de l’Unea-5 de 2022 dans la nouvelle résolution intitulée «Aspects environnementaux de la gestion des minéraux et des métaux » qui demande d’élever les normes environnementales.