Face-à-face ministre de la Décentralisation-élus de l’Atacora-Donga: Les maires et adjoints à l’école des bonnes pratiques

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Face-à-face ministre de la Décentralisation-élus de l’Atacora-Donga: Les maires et adjoints à l’école des bonnes pratiques


Le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, Alassane Séidou, était vendredi 3 juillet dernier, face aux maires et adjoints des communes de l’Atacora Donga. C’était pour les entretenir sur les pratiques de bonne gouvernance susceptibles de leur permettre de conduire leurs communes vers le développement.

LIRE AUSSI:  Semaine du numérique au Bénin: Des femmes partagent leurs expériences

La rencontre vise, a insisté Alassane Séidou, ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, à outiller les nouveaux élus sur les textes qui régissent la décentralisation. Notamment la gouvernance participative, la prise en compte du genre et les relations de la tutelle avec les maires, sans occulter la bonne gestion des deniers publics. Ainsi, poursuit le ministre, certaines communes bénéficient jusqu’à 600 millions de francs de subventions. « Il faut bien gérer ça pour avoir de bons résultats », plaide-t-il.
Il s’agit d’une formation pertinente, assure le ministre, vu le satisfecit des élus et l’engouement des maires. Car, justifie Alassane Séidou, si les maires sont bien formés, ils prendront des décisions profitables aux populations. « Ils doivent rompre avec les mauvaises habitudes, notamment la mauvaise gestion des ressources publiques, les chantiers entamés et abandonnés… », précise-t-il. Il plaide pour que les deniers publics soient utilisés avec efficience et efficacité.
Taté Ouindéyama, maire de Natitingou, commune hôte de la rencontre, fait remarquer que la présente descente d’Alassane Séidou, la deuxième en moins de trois mois, dénote l’intérêt du ministre pour l’atteinte des résultats escomptés : la bonne gouvernance et l’application des pratiques vertueuses en vue du développement attendu. Le porte-parole des élus déclare avoir pris conscience des défis de la 4e mandature ainsi que des difficultés de mobilisation des ressources. Des défis que la séance leur permettra de relever, reconnait-il.
Des propos que confirme Lydie Déré Chabi Nah, préfet de l’Atacora qui perçoit dans la rencontre, le relèvement de nouveaux défis, en l’occurrence, la dynamisation des conseils communaux, la mobilisation des ressources propres, l’ouverture des communes au monde extérieur et l’appel à la responsabilité des nouveaux élus. Elle a, au nom de son homologue de la Donga, exhorté les élus à l’apprentissage des règles de bonne gouvernance et d’une administration de développement.
Pour ce faire, plusieurs communications ont été présentées aux élus dont entre autres, “Rôles et responsabilités du maire”, “Les rapports des préfets avec les maires”, “Le financement du développement communal”, “Le Centre de formation pour l’administration locale”.
La rencontre a connu la présence des secrétaires généraux des ministères de la Santé et de l’Economie numérique et de la Digitalisation qui ont également fait des exposés liés à leurs départements ministériels respectifs.

LIRE AUSSI:  Semaine du numérique au Bénin: Des femmes partagent leurs expériences

——————– Impressions des élus sur l’intérêt de la rencontre ——————–

Aldo Calixte Denyz N’Dah Kouagou, maire de Boukombé

« Les communications étaient assez pertinentes ; au séminaire de l’Up à Calavi, nous avons été coachés sur notre rôle et la manière dont notre parti percevait l’atteinte des objectifs et le relèvement des nouveaux défis. La répétition est pédagogique et nous cernons davantage ce qui nous a été exposé ».

Sanni Didier Kouandé-Sounon, maire de Kouandé

« Nous avons beaucoup appris à l’occasion de cette rencontre. Beaucoup d’idées nous ont été communiquées ; la décentralisation, ce sont les textes que nous devons essayer de nous approprier. La rencontre visait à nous fournir les outils nécessaires pour éviter les dérapages ».