Face à la commission budgétaire au Parlement: Adidjatou Mathys défend un budget de 8,6 milliards F Cfa

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Face à la commission budgétaire au Parlement: Adidjatou Mathys défend un budget de 8,6 milliards F Cfa


Le ministre du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys, a défendu, hier au Parlement, le projet de budget de son ministère qui tourne autour de 8,6 milliards F CFa en 2018 contre 32 milliards F Cfa en 2017. Cette diminution drastique s’explique surtout par la scission en trois départements ministériels de l’ex-ministère du Travail et de la Fonction publique et des Affaires sociales, après le remaniement ministériel, justifie Adidjatou Mathys.

LIRE AUSSI:  Promotion de la formation sportive à la base: L’International Moussa Latoundji distingué

« Pour l’ensemble du budget de l’ex-ministère, nous étions à 32 milliards F Cfa en 2017. Ce qui a été ramené à 26 milliards F Cfa au titre de 2018 avant la scission en trois départements », précise le ministre. Selon Adidjatou Mathys, à l’issue de la scission née après le remaniement ministériel, le budget du ministère du Travail et de la Fonction publique a été ramené à 8,6 milliards F Cfa environ dont trois milliards F Cfa pour l’ensemble des dépenses de personnel, 5 milliards pour les autres dépenses de fonctionnement hors personnel et près de 500 millions F Cfa pour les dépenses en capital. Avec ce montant, Adidjatou Mathys entend donner priorité en 2018 à l’amélioration de la gestion des ressources de l’État, l’amélioration des services aux usagers et la modernisation de l’administration qui passe entre autres par la dématérialisation du processus de gestion des ressources humaines et même des activités des ministères. A cet effet, il a été activé l’élaboration du manuel de procédure au niveau de chaque département ministériel pour l’informatisation des procédures. Le ministre annonce plusieurs autres réformes dont la plateforme Sms qui permet à tout agent de l’État de connaître sa dernière situation administrative et même télécharger ses actes sans avoir à se déplacervers Cotonou. « Nous devons poursuivre aussi l’amélioration de l’organisation des concours. Nous avons déjà fait des efforts et la préoccupation, c’est d’informatiser de façon intégrée le processus d’organisation des concours, de façon à les rendre crédibles », annonce le ministre du travail et de la Fonction publique.
Th. C. N.

LIRE AUSSI:  Coopération sino-béninoise : La cantine du Maec inaugurée