Face à la commission budgétaire au Parlement: Aurélie Adam Soulé Zoumarou dévoile ses priorités en 2018

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Face à la commission budgétaire au Parlement: Aurélie Adam Soulé Zoumarou dévoile ses priorités en 2018


21,850 618 milliards F Cfa, c’est le montant du projet de budget gestion 2018 du ministère de l’Economie numérique et de la Communication (Menc). Il est en régression par rapport à celui de l’année 2017 en cours d’exécution et qui s’élève à la somme de 31,444 707 milliards F Cfa, correspondant à une baisse de 30,51 %. Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, était hier face à la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale où elle a défendu ce projet de budget. Selon elle, ce budget est réparti en dépenses ordinaires pour un montant de 4,831 997 milliards F Cfa et 17,018 621 milliards F Cfa en termes de dépenses en capital. Cette baisse, insiste Aurélie Adam Soulé Zoumarou, n’empêchera aucunement son ministère d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés par le chef de l’Etat. Bien au contraire, elle appelle des défis dans la conduite des missions du ministère, notamment la bonne gouvernance et l’efficience dans l’utilisation des ressources pour la réalisation des projets phares du Menc en 2018.
Au nombre des priorités pour 2018, le ministre insiste sur la matérialisation du projet de déploiement de l’Internet haut débit à travers la mise en place du réseau à fibre optique sur toute l’étendue du territoire béninois et le projet de passage à la Télévision numérique terrestre (Tnt). Aussi, ajoute-t-elle, le projet de mise en place d’un Centre national pour l’archivage audiovisuel et de presse et la mise en œuvre du Code du numérique déclaré conforme à la Constitution par la Cour constitutionnelle, sous réserve de la prise en compte de quelques observations. « Pour 2018, priorité sera donnée à la mise en place de l’ensemble des dispositions des textes réglementaires des politiques publiques qui vont découler de ce Code du numérique et la mise en conformité des textes existants à ce Code », confie le ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou à la presse au sortir de la séance de travail budgétaire avec les députés.
Elle compte également accorder une place de choix en 2018 à la poursuite et l’achèvement des réformes prévues dans le cadre de la Déclaration de politique sectorielle, la mise en œuvre de l’administration intelligente, la généralisation de l’usage du e-commerce, la généralisation de l’usage du numérique par l’éducation et la formation, la promotion et le développement de contenus numériques et la modernisation du secteur postal par des services numériques à forte valeur ajoutée.
« Je suis très heureuse et satisfaite d’avoir fait cet exercice cet après-midi avec les députés parce que cela m’a confortée dans le rôle stratégique du ministère de l’Economie numérique et de la Communication au niveau de notre pays », se réjouit Aurélie Adam Soulé Zoumarou. Elle salue les députés qui ont manifesté un grand intérêt aux questions touchant le sous-secteur de l’économie numérique et les médias, notamment par rapport à la baisse du budget 2018 du ministère. Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication espère compter sur l’apport du secteur privé et la restructuration de l’écosystème pour l’atteinte des missions dévolues à son département ministériel, à savoir la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de la politique générale de l’Etat en matière d’économie numérique, de communication et des services postaux.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: La 5e session extraordinaire clôturée, une nouvelle s’ouvre lundi