Facilitation des transports au sein de l’espace ouest africain: Des forces de sécurité en conclave pour mieux appliquer les règlementations

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Facilitation des transports au sein de l’espace ouest africain: Des forces de sécurité en conclave pour mieux appliquer les règlementations


Le ministère en charge de l’Economie et des Finances organise depuis hier mardi 25 août à Grand-Popo, un atelier d’appropriation des dispositions communautaires encadrant le transport des personnes et des biens au sein des espaces CEDEAO et UEMOA. Prévues pour prendre fin ce jour mercredi 26 août, les assises ont mobilisé des forces de contrôle et de sécurité.

LIRE AUSSI:  Présentation de vœux 2020 au chef de l’Etat: Le chef d’état-major général au nom des forces de Défense et de Sécurité

A l’instar de ses homologues de la CEDEAO et de l’UEMOA, le Bénin intensifie la sensibilisation autour des dispositions devant concourir à l’émergence d’un espace communautaire sans frontière et basé sur la facilitation des transactions. A cet effet, le ministère en charge de l’Economie et des Finances a convié hier mardi 25 août à Grand-Popo, des douaniers, policiers et autres corps habillés à un atelier. Inscrites dans le cadre des activités de la direction générale des Affaires économiques, les présentes assises poursuivent deux objectifs principaux, à en croire le représentant du ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances, Ibrahim Goro Bani.

Selon ce dernier, il est question dans un premier temps de revisiter les règlementations communautaires portant sur la circulation des personnes et des biens, tout en mettant en exergue « les insuffisances relevées dans leur application ». En second lieu, il est attendu des travaux, selon Ibrahim Goro Bani, une moisson d’observations et de recommandations contributives d’une meilleure application par le Bénin des mêmes règlementations.
De l’entendement du directeur général des Affaires économiques, Aristide Mèdénou, cette activité constitue un maillon important de la chaîne d’activités devant donner corps au projet de marché commun tant rêvé. A sa suite, le représentant du ministre a reconnu que le devoir régalien de sécurité sur les routes ne doit pas conduire à « enfreindre les dispositions régionales relatives à la libre circulation des personnes et des biens». Pour lui, le Bénin doit être au rendez-vous de l’échéance 2020 fixée par les chefs d’Etat de la CEDEAO et de l’UEMOA. Laquelle échéance, rappelle Ibrahim Goro Bani, va consacrer la suppression totale des entraves à la libre circulation dans tout l’espace communautaire, histoire de parvenir à «leur véritable intégration».
Après la phase officielle, les participants ont eu droit à des communications portant, entre autres, sur la facilitation des transports au regard de la Directive n°8/2005/CM/UEMOA et un état des lieux de l’application du Règlement n°14/2005/UEMOA relatif à la charge à l’essieu.

LIRE AUSSI:  Urbain Stanislas Amégbédji sur l’emploi des jeunes: « L’amélioration de l’environnement des affaires permettra aux jeunes de trouver de l’emploi »