Facilitation du commerce: Des portuaires africains mieux outillés sur le guichet unique

Par LANATION,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Facilitation du commerce: Des portuaires africains mieux outillés sur le guichet unique


Le rideau est tombé, ce mercredi 26 juillet, sur le séminaire régional de l’Association de gestion des ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre (Agpaoc) tenu pendant trois jours à Cotonou. Les participants sont désormais mieux aguerris sur l’importance et l’efficacité du guichet unique dans la facilitation du commerce.

LIRE AUSSI:  La Jama’at islamique Ahmadiyya Bénin distribue des cadeaux

Les opérateurs portuaires membres de l’Association de gestion des ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre (Agpaoc) ont quitté Cotonou avec plus de certitude sur l’efficacité du guichet unique dans la gestion portuaire. Pendant trois jours, ils ont bénéficié des contributions des experts de tous horizons qui sont unanimes à reconnaître le guichet unique comme un instrument essentiel de facilitation du commerce. « Nous avons vu les opportunités et les bénéfices de l’expérience des guichets uniques qui apportent un gain de temps dans le traitement des dossiers et réduisent les faux frais pour les entreprises », indique Micheal Luguje, secrétaire général de l’Agpaoc. Selon lui, les divers partages sur les bonnes pratiques ont révélé que cet outil technologique a induit une amélioration comprise entre 60% et 99% des revenus des opérateurs, une nette augmentation des recettes douanières et une amélioration significative des indicateurs Doing Business de la Banque mondiale pour les pays qui en disposent. Mais, il indique que la décision de la mise place d’un guichet unique relève, avant tout, de la volonté politique. « Une fois que le Gouvernement dit oui, le reste dépend de l’option choisie pour gérer le système », ajoute-t-il. Micheal Luguje trouve par ailleurs que la rencontre de Cotonou s’est aussi employée à promouvoir les meilleures pratiques internationales qui concourent à la facilitation du commerce tout en tenant compte des spécificités de chaque pays. Il insiste sur la nécessité de doter les ports africains de systèmes d’informations fiables qu’on peut facilement intégrer au guichet unique.
Huguette Amoussou, directrice générale du Port autonome de Cotonou, a exprimé la satisfaction des participants à l’égard des experts qui ont partagé leurs connaissances sur les conditions d’implémentation d’un guichet unique moderne et efficace. Elle estime que ce rendez-vous devra servir de point de départ pour l’expérimentation de l’outil dans certains pays, mais aussi le perfectionnement pour ceux qui en disposent déjà.
« Les présentations et les expériences ont été enrichissantes. Les échanges ont abouti au consensus selon lequel la voie à suivre est celle du guichet unique », appuie Victorin Honvo, directeur de cabinet du ministre des Infrastructures et des Transports. Il a invité les participants à transmettre les résultats des travaux aux responsables de leurs ports respectifs afin que chaque plateforme portuaire des pays membres de l’Agpaoc retrouve le chemin de la compétitivité.
Le guichet unique portuaire est une plate-forme électronique neutre et ouverte qui permet l’échange intelligent et sécurisé d’informations entre les acteurs privés et publics, afin d’améliorer le positionnement concurrentiel des communautés portuaires. Il permet au port d’augmenter sa productivité en gagnant un temps précieux à chaque étape des mouvements de marchandises. Le Guichet unique pour le commerce extérieur du Bénin est opérationnel depuis 2011. Il est géré par la Société de gestion du guichet unique du Bénin (Segub) dont l’Etat béninois détient une part du capital social.

LIRE AUSSI:  Célébration des 20 ans de Radio Immaculée Conception: Une « Semaine de la radio » du 15 au 22 avril