Facilitation du commerce et du transport sur le Corridor Abidjan-Lagos : Des acquis à pérenniser pour plus de fluidité

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Facilitation du commerce et du transport sur le Corridor Abidjan-Lagos : Des acquis à pérenniser pour plus de fluidité


Réunis à Cotonou les 29 et 30 septembre derniers, les délégués de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo, du Bénin et du Nigeria, membres de l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos se sont penchés sur les rapports des études sur divers axes du Projet de Facilitation du commerce et du transport sur le Corridor Abidjan-Lagos. Au terme des travaux, plusieurs recommandations ont été faites dont la pérennisation des acquis.

LIRE AUSSI:  Plaidoyer pour l’opérationnalité de la Haute cour de Justice: Cécile de Dravo chez le président de l’Assemblée nationale

Pendant deux jours, les délégués venus des Etats membres de l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos ont planché sur les rapports d’études sur l’enquête comportementale en matière de Vih/Sida, sur l’état de la route et sur l’impact global du Projet de facilitation du commerce et du transport sur le Corridor Abidjan-Lagos (Pfctal).

A la cérémonie de clôture des travaux, Idrissa Koné, secrétaire exécutif de l’Ocal, s’est réjoui de la validation des rapports de fin de projets et des recommandations faites par les participants pour pérenniser les acquis du projet. En termes d’acquis, il a mentionné la réduction du temps de passage des camions aux frontières, la réduction su séjour des marchandises aux ports, le suivi et la réduction du nombre de barrages sur le Corridor, etc.
A cet égard, les participants ont souhaité que les chefs d’Etat et de gouvernement et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) réfléchissent sur comment confier à l’Ocal un rôle plus important dans le cadre de la Haute Autorité de gestion de l’autoroute Abidjan-Lagos qui sera mise en place.
Soulignant le poids des pays du Corridor dans l’économie ouest-africaine, Idrissa Koné a précisé que la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria regroupent les grands ports, presque la moitié de la population de l’Afrique de l’Ouest. De même, ajoutera-t-il, 75% des activités économiques de la sous-région se passent sur ce corridor. « Pour toutes ces raisons, on doit travailler ensemble pour mieux renforcer l’activité économique et améliorer la libre circulation des personnes et des biens sur le Corridor», a-t-il recommandé?

LIRE AUSSI:  Modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand-Nokoué: Le ministre José Tonato lance la procédure d’appel d’offres du projet