Faustin Luanga Mukela: Nouveau défi pour un haut-fonctionnaire de l’Omc

Par Catherine Fiankan-Bokonga,

  Rubrique(s): International |   Commentaires: Commentaires fermés sur Faustin Luanga Mukela: Nouveau défi pour un haut-fonctionnaire de l’Omc

Faustin Luanga Mukela

Haut-fonctionnaire depuis plus de 25 ans au sein de l’Organisation mondiale du Commerce (Omc), Faustin Luanga Mukela, ressortissant de la République Démocratique du Congo (Rdc) dirigeait, jusqu’à récemment, le département Asie-Pacifique. L’ancien professeur d’économie au Japon est désormais candidat de son pays au poste de Secrétaire Exécutif de la Communauté de Développement de l’Afrique australe (Sadc).

LIRE AUSSI:  Production agricole: La plus populaire des noix ne profite pas à l’Afrique

Originaire de l’Est de la République Démocratique du Congo, Faustin Luanga est né au sein d’une famille nombreuse à Kindu, chef-lieu de la région du Maniema. Son père était agent de l’Etat et sa mère institutrice. Depuis son plus jeune âge, l’enfant s’interrogeait sur la raison pour laquelle certains avaient accès à plus de biens que d’autres. Son père lui disait que dans la vie, les besoins sont multiples par rapport aux moyens. Ainsi, Faustin voulut comprendre les mécanismes qui permettaient aux gens de vivre heureux avec peu d’argent, d’où son intérêt pour l’économie.

Obsédé par l’économie

L’enfance de Faustin se déroule entre sa ville natale et Bukavu, située sur la rive du lac Kivu, où il effectue ses études primaires et secondaires. Toujours passionné par l’économie, c’est à l’Université de Kinshasa qu’il obtint sa licence dans cette discipline. Voulant découvrir le « secret » de la forte expansion économique du Japon (appelée « le miracle japonais ») dans les décennies qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, malgré un pays ruiné lors de sa capitulation
face aux alliés en 1945 et sans ressources naturelles, Faustin décide de poursuivre ses études en Asie.

Intrigué par le succès économique du Japon

Le jeune congolais réussit à décrocher, sur concours, une bourse d’étude du gouvernement japonais. Ainsi, il part étudier au « pays du soleil levant », à l’Université Internationale du Japon située à Urssaf, Niigata, où il apprend la langue et obtient sa maîtrise en relations internationales (anglais & japonais). Pour effectuer son doctorat en économie, en japonais, Faustin choisit la prestigieuse Université de Nagoya. Une fois son diplôme en poche, il est retenu comme professeur associé dans la Faculté de sciences économiques.

LIRE AUSSI:  Rapport 2014-2015 d’Amnesty International sur la situation des droits humains : Des raisons de s’inquiéter pour l’Afrique et le Bénin ?
Arrivée dans la Genève Internationale

En 1996, recruté sur concours à l’Organisation mondiale du Commerce (Omc), Faustin Luanga Mukela débute sa carrière genevoise dans la division de recherches et d’analyses, comme administrateur en charge des questions économiques au niveau mondial. Puis, il passe au Bureau Afrique où il devient coordonnateur régional pour le Département Afrique à l’Institut pour la Formation et la Coopération Technique de l’Omc. Il gère un portefeuille de 54 Etats africains et 20 autres pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (Oif). Grâce à son expertise de la région asiatique, il est nommé à la tête du département Asie-Pacifique où il gère 47 pays.

Partage de connaissances

En permanence passionné par son travail et par une volonté de partager ses connaissances avec les autres, Faustin Luanga Mukela poursuit parallèlement une carrière d’enseignant en économie, finances et économétrie à l’Université de Nagoya (Japon) ainsi qu’à l’Université internationale de Genève (Suisse). Ainsi, ces derniers 25 ans, il a visité plus de 120 pays afin de conseiller et enseigner la manière dont les pays peuvent structurer leur économie et tirer un meilleur profit du système commercial multilatéral.

LIRE AUSSI:  24 mars: Journée mondiale de la tuberculose
Amour du continent

Malgré ses multiples succès en Asie et en Europe, Faustin n’oublie pas le continent qui l’a vu naître. De 2001 à 2003, il fait profiter la Rdc de ses connaissances en tant que Conseiller en économie et au développement du Chef de l’Etat, avec rang de ministre d’Etat. Son large réseau constitué de décideurs politiques, de dirigeants d’institutions multilatérales et régionales ainsi que des bailleurs de fonds, lui permet de proposer des actions stratégiques. Sa maîtrise en matière d’élaboration et d’exécution de programmes de développement économique, social et environnemental, tant en lien avec l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, qu’au niveau mondial, est internationalement reconnue. Pour preuve, récemment, le Président Félix Tshisekedi a décidé de le nommer Ambassadeur itinérant, chargé du suivi des organisations internationales, avec rang de ministre d’Etat, et de présenter sa candidature au poste de secrétaire exécutif de la Communauté de Développement de l’Afrique australe (Sadc) regroupant 16 pays. La décision sera prise lors du prochain Sommet des Chefs d’Etat en août.

LIRE AUSSI:  7 avril : Une Journée mondiale de la Santé au ton grave

Citations

L’Asie, en particulier le Japon, m’a appris l’amour du travail et le respect

Le succès ne pousse que sur un unique arbre qui s’appelle travail

Qu’est-ce que l’Omc ?

Ayant son siège à Genève, en Suisse, l’Organisation mondiale du Commerce (Omc) est la seule organisation internationale qui s’occupe des règles régissant le commerce entre les pays.
Les Accords de l’organisation ont été négociés et signés par la majeure partie des puissances commerciales du monde et ratifiés par leurs parlements, en avril 1994 à Marrakech (Maroc). Le but est de favoriser autant que possible la bonne marche, la prévisibilité et la liberté des échanges. Bien que l’Omc ne soit pas une agence spécialisée des Nations Unies, des liens étroits existent entre les deux institutions. Depuis le 1er mars 2021, la directrice générale de l’Omc est Ngozi Okonjo-Iweal, originaire du Nigéria.

Par Catherine Fiankan-Bokonga, Correspondante accréditée auprès de l’office des Nations Unies à Genève (Suisse).