Festivités du 15 août à Savalou: La cité de Soha a sacrifié à la tradition de sortie de l’igname

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Festivités du 15 août à Savalou: La cité de Soha a sacrifié à la tradition de sortie de l’igname


La ville de Savalou était, mardi dernier, aux couleurs du 15 août. Il s’agit de la fête de l’igname (sortie de la nouvelle igname) couplée avec la fête de l’Assomption. Comme à l’accoutumée, l’événement s’est déroulé avec faste dans la cité de Soha. Sages, notables, têtes couronnées et personnalités politico-administratives ont fait le déplacement. A cette édition, les festivités de la traditionnelle fête de l’igname ont été en deux parties. D’une part, le culturel et d’autre part, le cultuel. Cette cérémonie de sortie officielle de la nouvelle igname est en réalité un culte de reconnaissance aux ancêtres et aux mânes pour avoir favorisé la bonne saison qui donne lieu à une bonne récolte de l’igname.
A cette occasion, déjà le lundi 14 août dernier, les adeptes des couvents et chefs traditionnels de Savalou se sont mobilisés pour partager entre eux ces moments de communion avec la communauté Mahi qui n’arrivent qu’une fois l’an sur la terre de ses aïeux. Malgré la fraîcheur matinale, les adeptes vodoun arborant leurs parures, les invités, les curieux, les populations de Savalou et environs ont pris d’assaut l’enceinte du palais royal et ses alentours pour prendre part au rituel de la sortie de la nouvelle igname.
Déjà la veille, le week-end dernier, une statue du défunt roi Tossoh Gbaguidi XIII a été inaugurée par Dada Gandjègni Ahoyo en hommage à celui-là même qui a donné de l’envergure au 15 août à Savalou de par son dynamisme et son charisme.
Des compétitions sportives et autres réjouissances populaires ont été organisées à travers la ville et dans les différentes familles pour donner de l’éclat à la fête. Toutefois, la célébration du15 août à Savalou a perdu de sa superbe, car elle suscite désormais peu d’intérêt et ce n’est plus l’apothéose comme il y a quelques années.

LIRE AUSSI:  Sécurité sanitaire des aliments: Promouvoir une nourriture saine pour un développement durable