Fête de Tabaski 2017: Les musulmans de Porto-Novo invités à tuer le mouton avec respect

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Fête de Tabaski 2017: Les musulmans de Porto-Novo invités à tuer le mouton avec respect


A l’instar du monde entier, la communauté musulmane de Porto-Novo commémore ce vendredi 1er septembre la fête de Tabaski ou l’Aïd el-Kebir ou encore la fête de moutons. Le top de la célébration a été donné ce matin à la Place Idi d’Agbokou à la faveur d’une grande prière et d’action de grâce à Allah. La prière a été présidée par le doyen des Alphas (professeurs de l’islam) de Porto-Novo, Amidou Ibikanmi Igbayolola, assurant l’intérim de l’iman de Porto-Novo, Houzéifat Amzat et président de l’Union islamique du Bénin, parti à la Mecque.

LIRE AUSSI:  Factures de consommation d'eau potable: Un nouveau mode de règlement pour les établissements scolaires publics

Dans son sermon en langues arabe, yoruba, française et anglaise, le célébrant a surtout rappelé aux fidèles musulmans, les prescriptions de l’islam avant le sacrifice de l’animal. Ils doivent bien se comporter au mieux avec la bête. Ils doivent la tuer, l’égorger de manière parfaite. Ils doivent s’assurer que le couteau à utiliser est bien aiguisé capable de tuer d’un seul trait et sans maltraiter l’animal qui est aussi un être vivant et une créature divine. Aussi, insiste le doyen des alphas de Porto-Novo, les fidèles musulmans doivent-ils s’assurer que l’animal à sacrifier est âgé d’au moins six mois s’il s’agit d’un mouton, deux ans au moins pour la chèvre ou le bovin et cinq ans pour le chameau. La viande de la bête tuée sera partagée en trois parties : une partie pour la famille musulmane et les deux autres parts sont à distribuer aux proches et aux pauvres, rappelle Amidou Ibikanmi Agbayolola qui a immolé à titre symbolique sur place quatre béliers. Le célébrant a par ailleurs fustigé le comportement de certains fidèles musulmans qui, sans attendre son top, ont déjà procédé à l’immolation de leurs bêtes. Il dit en avoir constaté dans la ville lorsqu’il venait à la Place Idi. Cette façon de faire est une violation des recommandations du prophète Mahomet, a insisté l’iman intérimaire de Porto-Novo. Il n’a pas manqué de prier pour la paix au Bénin, sur le chef de l’Etat, Patrice Talon et les autres autorités du pays.

LIRE AUSSI:  Reprise des clases en demi-teinte à Porto-Novo

La grande prière a connu la participation des autorités politico-administratives de Porto-Novo dont le maire de la ville capitale, Emmanuel Zossou et le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy. Au nom du Gouvernement, le préfet a souhaité bonne fête à tous les musulmans du département. Que celle-ci apporte la paix et la sérénité au sein de la communauté musulmane de Porto-Novo et du Bénin. Joachim Apithy a salué la consistance du message du sermon et de la prière du célébrant avant de prier Allah pour que les compatriotes qui sont partis à la Mecque pour Hadj dont l’iman de Porto-Novo puissent revenir sains et saufs.

Il faut signaler que la fête de Tabaski marque la fin du Hadj. Selon la tradition islamique, cette fête commémore la soumission au Dieu d’Ibrahim qui a accepté d’égorger, sur l’ordre de Dieu, son unique fils Ismaël. Après son acceptation de l’ordre divin, Dieu envoie l’archange Gabriel qui, au dernier moment, substitue à l’enfant, un mouton qui servira d’offrande sacrificielle. C’est donc en souvenir de cette soumission totale d’Ibrahim à son Dieu, que les fidèles musulmans qui en ont les moyens tuent un animal pour rendre grâce à Dieu à chaque fête de Tabaski.