Fête internationale du travail: Sous le signe des défis de développement économique

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Fête internationale du travail: Sous le signe des défis de développement économique

Adidjatou Mathys, ministre du Travail et de la Fonction publique

A l’instar de la communauté internationale, le Bénin a commémoré, ce samedi 1er mai, la fête internationale du travail. A l’occasion, Adidjatou Mathys, ministre du Travail et de la Fonction publique, a félicité les travailleurs de tous les secteurs d’activités ainsi que les employeurs pour leur contribution à l’édification d’une société épanouie et équilibrée. Elle a souligné que cette célébration doit amener l’ensemble des acteurs de la vie économique à réfléchir sur les grands défis à relever face aux impératifs du développement économique de la nation.

LIRE AUSSI:  Audience du président de l’Assemblée nationale : L’ambassadrice de la France chez Louis Vlavonou

Dans son message,
Adidjatou Mathys, ministre du Travail et de la Fonction publique, a fait savoir que cette fête symbolise un devoir de mémoire et de souvenir des événements de Chicago de 1886 qui ont permis d’instaurer la durée de travail de huit heures par jour.

Elle s’inscrit, par ailleurs, dans une démarche de reconnaissance des sacrifices consentis par les travailleurs qui, par leurs luttes historiques, ont versé leur sang pour le respect des droits individuels et collectifs d’une part et de la dignité humaine d’autre part. Sur la base de ce fondement historique, elle indique que le 1er mai est considéré comme une fête spécifique aux travailleurs.

Au nom du gouvernement, elle a souhaité à tous les travailleurs une bonne fête, exprimé sa gratitude aux secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales de travailleurs, pour leur engagement dans la défense des droits et intérêts des travailleurs et surtout pour leur contribution à l’instauration d’un climat social apaisé.

LIRE AUSSI:  Face à la commission budgétaire au Parlement: Adidjatou Mathys défend un budget de 8,6 milliards F Cfa

Quant aux employeurs, créateurs d’entreprises et pourvoyeurs d’emplois, elle loue leur mérite pour l’opportunité qu’ils offrent à une frange importante des citoyens d’assurer la subsistance et le bien-être de leurs familles par le biais du travail.

Disponibilité du gouvernement

Adidjatou Mathys rappelle que, le 24 janvier 2021, a eu lieu la troisième édition des élections professionnelles nationales à l’issue de laquelle trois confédérations syndicales de travailleurs sont sorties représentatives à savoir la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) et la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin).

En application des dispositions de l’article 9 du décret n° 2020-458 du 23 septembre 2020, portant différentes formes d’organisations syndicales de travailleurs et critères de leur représentativité en République du Bénin, elle note que ces organisations syndicales de travailleurs sont désormais celles qui sont éligibles pour siéger au sein des instances de dialogue social aux niveaux national et international, et pour prendre part aux manifestations officielles organisées par le gouvernement ou autres autorités administratives.

LIRE AUSSI:  Covid-19 / Prospérité partagée: Le recul de l’extrême pauvreté à 3 % en 2030 compromis

Tout en réitérant ses chaleureuses félicitations à leurs dirigeants, elle compte sur leur disponibilité à rechercher constamment le consensus et à continuer d’œuvrer pour le renforcement d’un dialogue social fructueux. « A propos des préoccupations des travailleurs exprimées dans les cahiers de doléances, il me plaît de rappeler que l’approche de la concertation et de la négociation collective adoptée par le gouvernement de notre pays constitue le mécanisme adéquat par lequel ces doléances seront examinées pour aboutir à des solutions idoines et consensuelles.

Je voudrais, en outre, rassurer les travailleurs de la disponibilité du gouvernement à faire aboutir leurs préoccupations essentielles dans un avenir proche pour un climat social encore plus apaisé », fait-elle savoir.

Mesures de résilience face au Covid-19

Une fois encore, ajoute-t-elle, la fête internationale du travail est célébrée dans un contexte socio-économique marqué par la pandémie de la Covid-19 et ses variantes.

Selon Adidjatou Mathys, il est indéniable que cette pandémie a engendré la vulnérabilité des entreprises, la vulnérabilité psychologique des travailleurs, avec ses impacts psychologiques, anthropologiques et sociaux.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la Covid-19: Joseph Djogbénou invite les Béninois à se faire vacciner

Face à cette situation, il convient de renforcer, dit-elle, les mesures de résilience aussi bien des entreprises que des travailleurs pour une gestion anticipée et plus rationnelle de la crise.

A cet égard, poursuit-elle, les nouvelles technologies de l’information et de la communication structurées autour de l’ingénierie informatique sont devenues des technologies indispensables aux entreprises pour la gestion de la crise sanitaire. Alors, un ajustement technologique s’impose pour la survie à l’ère de la Covid-19.

La ministre du Travail et de la Fonction publique exhorte donc les employeurs à en prendre davantage conscience et à s’adapter par la prise de mesures idoines pour la renaissance de l’entreprise et le bien-être des travailleurs.