Filière Karité: L’interprofession portée sur les fonts baptismaux

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Filière Karité: L’interprofession portée sur les fonts baptismaux


Les acteurs de la filière karité au Bénin ont désormais une interprofession. Ce regroupement dénommé Interprofession karité du Bénin (Ikb), a été mis sur pied avec à la clé, l’élection des membres de son Conseil d’administration. C’était ce mercredi 9 septembre, à Cotonou, au terme de l’assemblée générale constitutive qui a regroupé tous les acteurs de la filière.

LIRE AUSSI:  Affaire destitution de l’ex-maire de Bonou: La Cour constitutionnelle donne raison au préfet de l’Ouémé

Une nouvelle ère s’ouvre pour la filière karité au Bénin. Réunis à Cotonou, hier mercredi, à la faveur d’une assemblée générale constitutive, producteurs, transformateurs, acheteurs, exportateurs et autres acteurs de la filière ont créé l’Interprofession karité du Bénin (Ikb). Une première au Bénin en termes de structuration des familles de cette filière. Lesquelles familles ont été organisées, elles aussi, une par une, en amont de l’Assemblée générale constitutive de l’interprofession. L’objectif étant de doter la filière karité d’une interprofession forte et compétitive, contribuant au développement économique et social du Bénin.
A la faveur du lancement officiel de l’assemblée générale, le coordonnateur national de l’Association karité Bénin, Armand Kingbo, a présenté le contexte ayant conduit à cette assemblée et assure qu’elle est d’une portée majeure, non seulement pour les acteurs mais aussi pour le karité érigé désormais au rang de filière émergente par le gouvernement à travers son Programme d’action (Pag). Un point de vue que partage le ministre de l’Agriculture qui félicite les acteurs pour leur détermination et leur esprit de concession. Gaston Dossouhoui ne manque pas de leur rappeler que l’Ikb est d’abord la plateforme de vérité entre les différentes familles d’acteurs pour la protection de leurs intérêts. Ensuite, l’Ikb doit constituer un bloc compact, un ensemble pour servir d’interface et discuter avec l’administration centrale. Les responsables élus, poursuit-il, doivent servir l’intérêt général et non se servir, eux-mêmes, et plomber l’essor de l’interprofession.
Que « chacun passe un temps, laisse le témoin à un autre, pour que dans une course de relais, nous faisions grandir l’interprofession… », recommande vivement le ministre Gaston Dossouhoui.
Présent à la cérémonie, le directeur de cabinet du ministre du Plan, Alastair Alinsato, félicite également les acteurs et prodigue de sages conseils aux membres du conseil d’administration. Un organe composé de quatorze membres ayant à sa tête Gilles Adamon, président. Le vice-président a pour nom Mamadou Djaffo et le poste de secrétaire général est revenu à Irénée Toundé Yebadokpo.
Notons que les acteurs de la filière karité bénéficient du soutien du Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep) financé par l’Union européenne (Ue) et l’Agence française de développement (Afd) puis, mis en œuvre par le ministère du Plan et du Développement.

LIRE AUSSI:  Mabel Afi: La marginale qui défend le droit d’existence des belles-de-nuit