Filière palmier à huile: Cap sur 2,5 millions de plants sains à fournir en 2022

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Filière palmier à huile: Cap sur 2,5 millions de plants sains à fournir en 2022

Le ministre Gaston Dossouhoui

Le ministère chargé de l’Agriculture projette de passer en 2022 de 1,2 million à 2,5 millions de plants de palmier à huile sélectionné, à fournir aux planteurs pour booster davantage la production. Le ministre Gaston Dossouhoui a eu une séance de travail technique suivie d’une visite de terrain, jeudi 29 juillet dernier, au Centre de recherche agricole de plantes pérennes (Cra-pp) à Pobè, avec tous les acteurs de la filière pour s’assurer des dispositions prises pour atteindre cet objectif.

LIRE AUSSI:  59e anniversaire d'indépendance: Impressions de quelques personnalités à l’issue du défilé

« Si dans le passé, nous livrions à peine un million deux cent mille plants aux populations, c’est que l’année à venir, nous allons livrer plus de deux millions cinq cent mille plants, et dans deux ans, trois millions cinq cent mille plants ». Telle est l’assurance donnée, jeudi 29 juillet dernier, par le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche,
Gaston Dossouhoui, au Centre de recherche agricole de plantes pérennes (Cra-pp) à Pobè, après une séance de travail suivie d’une visite de terrain, avec les responsables de l’Agence territoriale de développement agricole pôle 6 (Atda 6), les directeurs départementaux de son ministère et d’autres acteurs de la filière palmier à huile. L’autorité ministérielle a effectué cette descente pour s’assurer des dispositions prises par les acteurs de terrain surtout au niveau du Centre de recherche agricole de plantes pérennes (Cra-pp), de l’Institut national de recherches agricoles (Inrab) pour l’atteinte des objectifs de production à grande échelle de plants de palmier à huile dès l’année prochaine. Ce qui permettra à la filière de retrouver ses lettres de noblesse.
La séance de travail a été purement technique. Elle a été meublée de plusieurs communications notamment l’aperçu sur les pépiniéristes et les Coopératives d’aménagement rural (Car), la présentation du comportement des pépiniéristes et des Car par rapport au respect des itinéraires techniques, des engagements et de solvabilité ainsi que les capacités de production de graines par l’Inrab. La descente sur le terrain a permis au ministre de visiter le dispositif de production de graines de palmier à huile à savoir germoirs, parcs de plants géniteurs et système d’irrigation. Les échanges ont été l’occasion pour le ministre chargé de l’Agriculture de recueillir les préoccupations des acteurs et de discuter avec le personnel technique d’encadrement par rapport à la nécessité d’accroitre la production des plants pour relever le défi lié à la disponibilité des plants sains et certifiés afin de couvrir désormais les besoins en hausse des demandeurs sur le terrain. Gaston Dossouhoui s’est réjoui de l’état des lieux qui donne des raisons d’espérer pour l’atteinte des objectifs. La filière palmier à huile prend de l’importance dans les départements du Plateau, de l’Ouémé, du Zou, de l’Atlantique et du Mono. « Nous avons vu des plants-géniteurs qui étaient mis au repos qu’on a réveillés depuis un an et qui sont en pleine production aujourd’hui. Nous avons vu les structures de levée de la dormance de la graine pour qu’elle puisse pré-germer, puis après les modalités pratiques de mise à disposition de ces graines germées auprès des pépiniéristes», souligne Gaston Dossouhoui. Il salue le professionnalisme des pépiniéristes qui font beaucoup d’efforts sur le terrain. Le ministre a partagé avec tous les acteurs la position du gouvernement qui veut désormais faire des pépiniéristes des entrepreneurs agricoles, c’est-à-dire des professionnels du métier de fourniture de plants sains et certifiés. Le ministre annonce que la lutte engagée contre les pépiniéristes non agréés sera renforcée pour préserver le secteur des plants pirates.

LIRE AUSSI:  Contrôle des interventions frauduleuses à la Sbee: Des irrégularités sur les installations électriques de Bbcom