Fin de la visite de travail de Louise Mushikiwabo au Bénin: L’Oif décerne un satisfecit au gouvernement 

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Fin de la visite de travail de Louise Mushikiwabo au Bénin: L’Oif décerne un satisfecit au gouvernement 


Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), a achevé, vendredi 27 septembre dernier, sa visite de travail au Bénin. Après deux jours d’intenses activités, elle a fait, en compagnie du ministre des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci, lors d’un point de presse, le bilan de sa visite. Elle félicite le Bénin pour ses prouesses en matière de développement et de bonne gouvernance.

LIRE AUSSI:  En fin de mission au Bénin: Yenielys Vilma Regueiferos Linares honorée

« Je dois dire que cette visite a été riche et est pour moi et ma délégation, un succès. J’ai voulu venir au Bénin depuis le début de l’année et c’est à cause de cette crise sanitaire que cela a été reporté », a affirmé Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), lors de son point de presse. Elle note qu’il s’agit pour elle, d’une visite pleine d’opportunités parce qu’elle a eu à échanger avec le chef de l’Etat, Patrice Talon, sur des questions d’intérêt commun ainsi que sur les objectifs de l’Oif. Lors de son point de presse, elle informe avoir débattu également avec le chef de l’Etat de questions politiques, de paix et de développement.
« Nous avons discuté aussi de l’importance qu’accordent le Bénin et notre organisation à l’éducation des jeunes filles, à l’autonomisation des femmes et j’ai parlé au président de la République de la création du Fonds de la Francophonie pour les femmes dans le mois de juillet dernier, suite à la réflexion menée au niveau de l’institution pour contribuer au bien-être économique des femmes. J’étais heureuse d’annoncer au chef de l’Etat que sur les 1 300 réponses à l’appel à projets, ce fonds qui n’a même pas encore fait deux mois a enregistré des demandes de plus de 100 projets de femmes béninoises. Pour l’instant, ces demandes sont en évaluation. J’espère voir les femmes béninoises être parmi les premières bénéficiaires de ce fonds»,a indiqué Louise Mushikiwabo. Ce fonds, précise-t-elle, est destiné aux femmes les plus démunies, celles qui ont perdu leurs moyens de vivre à cause de la crise afin non seulement de contribuer à la reprise de leurs activités mais aussi de les garder mobilisées sur des questions de santé.
Parlant des réformes politiques, elle confie que le chef de l’Etat a pris le temps de lui expliquer le chemin parcouru par lui-même et par ce pays, ces deux dernières années. Elle fait savoir qu’elle a apprécié le progrès aussi bien sur le plan politique qu’économique même en période de crise sanitaire. Selon elle, une élection est une étape de la vie politique tout comme d’autres activités. «Ma vision en tant que secrétaire générale est d’accompagner les Etats et de tout faire pour que la stabilité politique règne dans les pays », indique-t-elle.

LIRE AUSSI:  En fin de mission au Bénin: Yenielys Vilma Regueiferos Linares honorée

Réformes dans le numérique

Après son audience au palais de la République, Louise Mushikiwabo dit avoir échangé avec les jeunes béninois qui sont surtout dans le domaine du numérique. Elle a salué le dynamisme, l’intérêt ainsi que l’engagement des jeunes qui sont à la recherche d’un lendemain meilleur. « Le Bénin est un pays très engagé, dynamique et un modèle pour notre organisation par son implication dans le développement », a-t-elle reconnu. Elle a informé que, d’ici à l’année prochaine, elle reviendra au Bénin afin de mettre en œuvre certains projets notamment dans le domaine du numérique.
Dans son intervention, le chef de la diplomatie béninoise a affirmé que d’énormes progrès ont été faits au Bénin, ce dont plusieurs institutions se félicitent. « Lorsque la secrétaire générale d’une telle organisation vient ici, je sens que ma feuille de route se réalise sur certains points. Nous avons beau communiquer ce que nous faisons, cela n’aura jamais le même impact que ce que dira une personne qui a vu d’elle-même», a-t-il poursuivi. L’essentiel, selon Aurélien Agbénonci, est de renforcer les interventions de l’Oif tout en se concentrant sur le domaine du numérique. « C’est l’année du 50e anniversaire de l’Organisation internationale de la Francophonie, ce qui est caractérisé par des réformes importantes. En tant que ministre et membre du Conseil des ministres de cette organisation, je peux affirmer que la secrétaire générale de l’Oif essaie de redynamiser les instances, de supprimer tout ce qui est redondant, de moderniser son administration et d’accroître l’influence de cette dernière dans le monde », a affirmé le chef de la diplomatie béninoise.

LIRE AUSSI:  Professeur David Dosseh à propos de la limitation du mandat présidentiel : « La lutte pour la démocratie passe par la limitation de mandats… »