Finale de la Ligue des champions 2020-2021: Derby entre deux formations pétillantes

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Finale de la Ligue des champions 2020-2021: Derby entre deux formations pétillantes

Ligue des champions

Pour la troisième fois, la finale de la Ligue des champions prendra l’allure d’un derby au sens propre du terme. Et quand on dit derby en Premier League, il faut s’attendre à une partie de grande endurance, à un match physique et imprévisible. Loin d’être gagnée d’avance par l’un des protagonistes, la rencontre entre Manchester City et Chelsea, le 29 mai prochain à Istanbul, va tenir les promesses d’un spectacle imprédictible. Et pour cause…

LIRE AUSSI:  Ligue des champions: Un 13e sacre pour le Real Madrid

Une finale entre un club qui n’a jamais connu ce niveau dans la compétition et un autre dont on a déjà oublié les prouesses pourrait sembler sans attrait. Et pourtant, le spectacle entre Blues et Sky Blues sera exceptionnel le 29 mai prochain à Istanbul. Qu’ils soient supporters des Parisiens ou fanatiques de la Maison Blanche, même déçus de voir leurs équipes éliminées, les vrais passionnés du cuir rond savent que l’accession de Manchester City et de Chelsea à l’étape ultime de la compétition n’est pas le fait du hasard.

Il s’agit d’un pur mérite qui vient couronner une saison exceptionnelle et un management efficace des deux clubs. La finale de la Ligue des champions cette année va se jouer entre un Chelsea très impressionnant et un Manchester City quasi invincible cette saison mais qui a déjà courbé l’échine en Fa Cup devant le club londonien. Le rouleau compresseur des deux formations broie tout sur son passage et cette rencontre peut se comparer au choc des titans de la Premier League. Même s’il n’est pas dauphin du leader de la Premier League, Chelsea depuis l’arrivée de Thomas Tüchel, n’a connu que deux défaites.

Le club a remporté tous les chocs qui se sont présentés à lui. Le Chelsea de Thomas Tüchel a battu le Tottenham de Jose Mourinho, l’Atletico Madrid de Diego Simeone, le Liverpool de Jürgen Klopp, l’Everton de Carlo Ancelotti, le Manchester City de Pep Guardiola, le Real Madrid de Zinédine Zidane. Autant Manchester City est en grande forme, autant Chelsea est en pleine réussite. Les deux équipes ont su gérer la réception de leurs adversaires lors de la manche Retour de la demi-finale. C’est sans grande surprise que Manchester City a réalisé l’exploit historique en validant son ticket pour l’ultime rencontre.

LIRE AUSSI:  Fc Porto - Juventus : L’équipe de Cr7 menée dès la première minute

Il en est de même pour Chelsea qui s’est défait de la Maison blanche. Les deux équipes ont fait preuve d’une grande endurance sur le terrain et les deux tacticiens ont une fois encore prouvé leur génie à relever et impulser une équipe en utilisant à bon escient leur effectif.

Convergentes oppositions

Malgré leurs spécificités, Manchester City et Chelsea présentent quelques points communs quant à leur configuration, au système de jeu et au pari des entraîneurs. S’agissant de leur configuration, les deux équipes ont un effectif bien jeune avec des joueurs très rapides dans les relances et les contre-attaques. Les deux entraîneurs ont opté pour des attaquants jeunes, pour la plupart moins connus sur la scène européenne mais très dynamiques. Pep Guardiola donne priorité à ses jeunes talents offensifs Mahrez, Kevin De Bruyne, Phil Foden et se passe sans l’ombre d’une hésitation des titulaires qu’étaient Sterling, Agüero, Gabriel Jesus.

De quoi rendre plus imprévisible son système de jeu développé cette année et caractérisé par un faux neuf (pas d’attaquant de pointe). Sous le lead de Kevin De Bruyne dont la finesse n’est plus à démontrer, les jeunes attaquants mancuniens assistés de Bernado Sylva et Gündogan se relaient pour créer la panique et mystifier la défense adverse. Comme s’ils s’étaient entendus, Thomas Tüchel fait également confiance à ses jeunes armes offensives Ziyech, Timo Werner, Mount, Pulisic et peut se passer du buteur Tammy Abraham ou de Giroud (meilleur buteur du club en C1 cette saison).

L’entraîneur allemand doit l’équilibre de son système à un trentenaire infatigable Ngolo Kanté qui est toujours au bon endroit au bon moment pour offrir une bonne occasion de but aux attaquants. Outre les armes offensives vigoureuses et agiles des deux formations, Manchester City et Chelsea comptent également au titre de leurs forces cette saison une défense solide qui encaisse peu de buts.

LIRE AUSSI:  Suite des matchs aller de ligue des champions: Ajax, Real et Bayern en maîtres

Pour ce qui est du pari des entraîneurs, il s’agit d’un défi individuel. Thomas Tüchel est le seul entraîneur à avoir mené de façon consécutive deux équipes différentes en finale de la C1. Avec Paris Saint Germain l’année dernière, le technicien allemand a buté sur le leader de la Bundesliga et son échec a été mal vu par les dirigeants du club de la Capitale. Des incompréhensions régulières ont marqué le début de saison en Ligue 1 Uber eats et les dirigeants ont décidé de se séparer de celui qui a pu amener le Psg en finale après des années d’investissements infructueux.

Parti en pleine saison, Thomas Tüchel rebondit à Chelsea pour sauver les meubles d’une équipe pas très stable tenue par la légende londonienne Franck Lampard qui faisait ses premiers pas en qualité d’entraîneur à Chelsea. Depuis son arrivée, l’entraîneur allemand fait des prouesses en Premier League. Pour Thomas Tüchel, gagner cette ligue des champions avec le grand

Chelsea qui n’a pas connu cette émotion depuis 2012, serait une consécration individuelle et collective. De son côté, Pep Guardiola fait également de la Coupe aux grandes oreilles une priorité. Il ne l’a plus jamais remportée et le club qu’il entraîne ne l’a quasiment jamais côtoyée de si près. L’exploit, c’est aujourd’hui ou jamais. Car la saison prochaine peut ne pas être aussi réussie que celle-ci. L’on a vu un Liverpool flamboyant qui a dégringolé cette saison.
Manchester City doit donc saisir sa chance hic et nunc. Pour Pep Guardiola, gagner ce trophée en même temps que la Premier League, c’est aussi entrer dans l’histoire du club mancunien. Autant de paramètres qui motivent entraîneurs et joueurs des deux équipes. La rencontre sera épique !

LIRE AUSSI:  CM U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015: Un Béninois commissaire de la finale Brésil-Serbie
Statistiques !

Si l’on dit du championnat anglais qu’il est le plus rude et le plus imprévisible, c’est parce que les résultats des rencontres dans ce championnat sont rarement définis sur le papier d’une part et les matches sont joués avec énergie jusqu’à la dernière seconde d’autre part. Mais il est utile de rappeler les confrontations précédentes entre les deux équipes, même si de toute évidence, en football et de surcroît en Premier League, deux matchs ne se ressemblent pas. Les statistiques vont en faveur du club londonien. Lors de leur unique confrontation sur la scène européenne en 1971, les Londoniens ont battu les Sky Blues à l’aller comme au retour.

Sur 145 confrontations dans les compétitions nationales, les Blues dominent avec 67 victoires contre 58 pour les Sky Blues et 40 nuls. Cette année en Premier League, Man City a gagné le match aller à Stamford Bridge (1-3) mais plus récemment, lors de la demi-finale de la Fa Cup il y a moins de trois semaines, les Blues ont éliminé les Sky Blues sur le score de 1-0. Par ailleurs, Chelsea va participer à sa troisième finale de la Ligue des Champions après celle de 2008 et celle de 2012 qu’elle a remportée.

Man City est à sa première expérience. Qu’importe ! Première expérience ou troisième expérience, aucune équipe ne part favori. Manchester city est en forme cette saison et a déjà battu Chelsea. Les Blues sont aussi en forme actuellement et ont déjà battu les Sky Blues. Ce samedi 8 mai en Premier League, les deux équipes vont se rencontrer pour la manche retour en championnat. Ce sera une sorte de répétition pendant laquelle, les deux tacticiens vont livrer une confrontation technique et jauger une dernière fois les forces et faiblesses de leurs formations?