Finalisation des documents de politiques du secteur des sports: Homéky reçoit le rapport du Comité technique de suivi

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Finalisation des documents de politiques du secteur des sports: Homéky reçoit le rapport du Comité technique de suivi

Finalisation des documents de politiques du secteur des sportsFinalisation des documents de politiques du secteur des sports

Oswald Homéky, ministre des Sports, a reçu, ce lundi 19 avril à Cotonou, le rapport du Comité technique de suivi chargé de l’élaboration et de l’actualisation des documents de politiques sectorielles des sports. A cette occasion, il a félicité les membres de ce comité pour le travail abattu en attendant la validation de ces documents au niveau national en vue de leur mise en œuvre.

LIRE AUSSI:  Stage international de karaté-Do IBA: Améliorer le niveau technique des pratiquants

« A l’horizon 2030, le Bénin dispose dans toutes les disciplines sportives d’une organisation efficace, de compétences techniques avérées et de ressources matérielles et financières suffisantes pour se hisser au rang des grandes nations sportives ». Telle est la nouvelle vision déclinée par le comité technique de suivi chargé de l’élaboration et de l’actualisation des documents de politiques sectorielles des sports dans son rapport transmis à Oswald Homéky, ministre des Sports, ce lundi 19 avril à Cotonou. Julien Minavoa, président de ce comité technique, a salué la clairvoyance du ministre des Sports pour avoir confié une tâche aussi noble à une équipe composée de cadres du ministère des Sports, du Comité national olympique et sportif béninois, des journalistes sportifs, d’anciens sportifs et d’universitaires. A l’en croire, cette mission a été accomplie avec dextérité et a permis d’atteindre les objectifs. « Aujourd’hui, nous sommes arrivés à bon port et tous les documents sont disponibles », a-t-il déclaré.
Victor Lawin, rapporteur général du comité, se réjouit que le Bénin ait réussi à se doter non seulement des Chartes nationales des Sports et des Loisirs et du Projet de Lois sur le financement des Sports au Bénin, mais aussi de Politiques nationales des Sports, de la Jeunesse, des Loisirs qui seront validées au niveau national en vue de leur mise en œuvre pour le bonheur des acteurs. Selon lui, ces documents sont le fruit de plusieurs séances de travail couronnées par un atelier de finalisation de l’ensemble des documents à Grand-Popo du 9 au 12 mars dernier. « Des consultations auprès des responsables des fédérations, confédérations sportives et les supporteurs ont eu lieu pour recueillir des propositions de ces derniers, dans un élan participatif, afin d’obtenir un document qui traduise le souhait et la vision du monde sportif », a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI:  Championnat national de rugby à VII: Les barrages et la phase finale reportés

Sur de nouvelles perspectives

Pour Victor Lawin, le projet de la Charte nationale des Sports, dans sa nouvelle version, est conçu pour encadrer dans toutes leurs acceptions, les deux axes principaux de la pratique sportive que sont le Sport pour tous qui vise le bien-être et le Sport de compétition qui est régi par la recherche de la performance. Suivant les mêmes démarches que celle des sports, le comité de suivi a proposé que le sous-secteur des loisirs soit bien gouverné et modernisé, offrant l’accès aux loisirs endogènes à chaque Béninois en respect des préférences individuelles quels que soient le statut et le lieu de résidence à l’horizon 2030. Satisfait du résultat des travaux, Oswald Homéky a salué la qualité du travail abattu.

Il dit avoir suivi de loin les débats qui ont précédé les différents amendements apportés aux documents. « Les difficultés rencontrées témoignent de la qualité des documents, car je savais que cela n’allait pas être facile », a-t-il confié. A l’en croire, face à ses ambitions, le Bénin a besoin de textes fondamentaux pour le décollage de son sport. Pour lui, c’est un pas majeur qui vient d’être franchi en matière de consolidation des acquis dans ce sous-secteur dans lequel le gouvernement s’investit depuis 2016. « Au regard du diagnostic nous avons promis opérer une transformation systémique qui pourra consolider les acquis au-delà de notre personne », a-t-il fait savoir.