Finance: Le réseau bancaire béninois en pleine expansion

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Finance: Le réseau bancaire béninois en pleine expansion


A l’instar de la sous-région, le réseau bancaire poursuit son extension au Bénin avec 9,2 % de part de marché de l’Umoa à fin 2019, selon un dernier rapport de la Commission bancaire de l’Union.Seulement, des manquements dans le secteur de la microfinance restent une équation à résoudre.

LIRE AUSSI:  Financement de la filière anacarde: Bénin Cajù échange avec les professionnels de la banque

Avec 15 banques pour un total bilan de 3 795,0 milliards F Cfa, le réseau du Bénin détient 9,2 % de part de marché à fin 2019, aux termes du Rapport annuel 2019 de la Commission bancaire de de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa). Selon le document publié, mardi dernier, par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, elles abritent au moins 1 973 254 comptes bancaires (contre 1 566 902 en 2018) logés dans 254 agences, bureaux et points de vente.
Les établissements bancaires du pays sont dotés de 337 guichets automatiques de banque (Gab) contre 295 à fin 2018, soit 42 nouvelles unités installées en 2019.C’est la plus forte progression notée en la matière au sein de l’Union.
Le paysage financier national a été marqué par l’agrément de l’Africaine des garanties et du cautionnement (Afgc) en qualité d’établissement financier à caractère bancaire, mais cette société n’a pas encore démarré ses activités. Ainsi, le Bénin dispose de 16 établissements de crédit agréés sur un total de 153 dans l’Umoa.
Le ratio minimal de solvabilité des établissements de crédit est 9,8 % contre 17,1% au Niger, 13,8 % au Burkina Faso, 13,0 % au Mali, 12,7 % au Sénégal. Le Coefficient de liquidité qui permet de prévenir les risques de liquidité à court terme du système bancaire s’affiche à 110 % pour le Bénin.
Dans le secteur de la monnaie électronique, l’activité d’émission connaît également un boom d’activité comme dans l’ensemble des Etats de l’Union, à la faveur du développement de l’offre de services financiers adossés à la téléphonie mobile. Le Bénin compte un établissement de monnaie électronique (Eme) sur dix agréés au total dans la sous-région ; un Sfd opère dans ce secteur et deux partenariats sont noués entre banques et opérateurs de télécommunication.

LIRE AUSSI:  Nouveau showroom LG à Cotonou: SOCAR Bénin offre la magie des nouvelles technologies aux Béninois

Sfd, le hic !

Le total bilan des systèmes financiers décentralisés (Sfd) ressort à 188,2 milliards F Cfa, soit 9,0% de l’Union qui affiche un total de 2 083,5 milliards F Cfa en 2019. Le ratio de capitalisation des Sfd est de 32,7 % au Bénin, loin de celui de l’Union qui est de 19,9 %.
Malgré la forte inclusion financière qu’il induit, le secteur de la microfinance du pays continue de donner du fil à retordre à la Commission bancaire de l’Umoa. C’est ainsi qu’en guise de sanction disciplinaire, elle a procédé à la mise en liquidation d’un système financier décentralisé installé au Bénin, qui a fait l’objet d’un retrait d’agrément à la suite d’une procédure disciplinaire et ce, au regard de sa situation marquée principalement par l’arrêt depuis 2017 de l’activité de distribution de crédit. Un autre Sfd est mis sous administration provisoire.
Des blâmes sont prononcés à l’encontre de deux Sfd implantés au Bénin et à l’encontre du président du Conseil d’administration et des directeurs généraux de trois Sfd au Bénin. Un avertissement est adressé à un établissement de crédit.
Une suspension est prononcée contre un président du Conseil d’administration d’un Sfd ainsi que des interdictions de diriger, d’administrer ou de gérer un Sfd ou tout autre établissement soumis au contrôle de la Commission bancaire à l’encontre d’un président du Conseil d’administration et d’un ex-directeur général d’un Sfd au Bénin.
A noter que la Commission bancaire a pris 31 injonctions au cours de l’exercice 2019 contre 50 en 2018 dans l’Umoa.

LIRE AUSSI:  Autres face-à-face

Quelques chiffres de l’Union

Au 31 décembre 2019, le système bancaire dans l’Umoa comprend 130 banques dont 19 succursales, et 21 établissements financiers à caractère bancaire dont 4 succursales. Selon les données de la Commission bancaire de l’Umoa, on dénombre 64 banques internationales qui détiennent pratiquement la moitié de part de marché (49,10 %), 63 banques sous-régionales (44,6 %), une banque mutualiste et 20 établissements financiers à caractère bancaire.
Au total, 148 établissements de crédit étaient en activité sur 153 établissements agréés en 2019 (147 en décembre 2018). Cette évolution résulte de l’autorisation d’installation des succursales et de l’agrément de nouvelles sociétés en qualité de banque ou d’établissement financier à caractère bancaire. Cinq établissements de crédit agréés n’avaient pas encore démarré leurs activités.
13 791 669 comptes bancaires étaient abrités par 3 728 agences, bureaux et points de vente, lesquels sont dotés de 3 378 guichets automatiques de banque en hausse de 172 unités (+5,4%).
Le total bilan pour les banques s’élevait à 41 258,6 milliards F Cfa en 2019 contre 37 639,7 milliards en 2018, soit une progression de 9,6 %.
Le total bilan en ce qui concerne les systèmes financiers décentralisés a également progressé, passant de 1 907,0 milliards F Cfa en 2018 à 2 083,5 milliards F Cfa en 2019, soit une augmentation de 9,3 %.
Selon la Bceao, l’Union comptait 10 établissements de monnaie électronique (Eme) agréés en 2019 et disposant de 51 009 424 comptes ouverts dont 24 284 589 actifs.
Le résultat net global provisoire a affiché une croissance de 42,9 %, en s’établissant à 542,3 milliards à fin 2019 contre 379,4 milliards en 2018. C. U.P.

LIRE AUSSI:  Prix des produits agricoles au 3e trimestre : une hausse de 7,5 % portée par les céréales