Financement de la Zone économique de Glo-Djigbé et du Proser 2: La Boad signe deux accords avec le gouvernement

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Financement de la Zone économique de Glo-Djigbé et du Proser 2: La Boad signe deux accords avec le gouvernement

Serge Ekué, président de la Banque ouest-africaine de développement

Le ministre de l’Economie et des Finances et le président de la Boad ont procédé, ce mardi 21 juin à Cotonou, à la signature de deux accords de financement de projets dans les secteurs de l’agriculture et de l’énergie.

LIRE AUSSI:  Flux financiers illicites: Un boulet au pied des économies des pays de l’Afrique de l’Ouest

Le président de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) a été reçu, ce mardi 21 juin à Cotonou, par le ministre de l’Economie et des Finances. Il a été question de « parapher deux documents qui attestent de la bonne collaboration entre la Boad et la République du Bénin», a laissé entendre Serge Ekué, président de la Boad, au sortir de la séance.
A l’en croire, les accords de financement portent sur les domaines de l’agriculture et de l’énergie : l’un concerne le projet de la Zone économique spéciale (Zes) de Glo-Djigbé et l’autre sur une étude de faisabilité. « Cela atteste du soutien de la République du Bénin à l’ensemble des activités de la Boad et les secteurs dont on a parlé sont des secteurs clés du plan stratégique de développement de la Boad », a indiqué M. Ekué.
Pour rappel, le 19 mai dernier, le 130e Conseil d’administration de la Boad a approuvé un prêt d’un montant de 17,5 milliards F Cfa pour le financement partiel de la phase 2 du projet de Sédentarisation des troupeaux de ruminants (Proser 2) au Bénin. Ce projet d’un montant total de 35 milliards F Cfa, est cofinancé par la Banque et le gouvernement du Bénin.
Quant à la Zes de Glo-Djigbé, elle vise à faire du Bénin un hub industriel pour assurer la transformation des produits agricoles, notamment le cajou, le coton, le karité, l’ananas, le soja, afin de capter davantage la plus-value de ces chaînes de valeur. « Nous sommes très impliqués que ce soit dans le secteur privé que dans le secteur public, notamment sur les sujets d’infrastructures, d’énergie, d’agriculture, de tourisme, d’habitat social, de santé, d’éducation », souligne le président de la Boad. Durant son séjour, il devrait visiter la Zes, le port de Cotonou et d’autres sites qui accueillent les financements de la Banque sous-régionale.

LIRE AUSSI:  Stratégie de renforcement des capacités 2021-2025 de la Bad : Une boussole pour plus d’efficience dans les projets

Augmenter le portefeuille privé

L’ensemble des engagements de la Boad au Bénin portent sur près de 900 milliards F Cfa, dont environ 320 milliards pour les projets actifs portés essentiellement par le secteur public. La Banque entend développer une stratégie d’intervention en faveur du secteur privé, assure le président Serge Ekué et ce, conformément à son plan stratégique pour la période 2021-2025 dénommé « Djoliba ». En avril dernier, une délégation de la Banque conduite par Maryse Lokossou, directrice de cabinet du président de la Boad, était à Cotonou pour présenter aux opérateurs économiques du Bénin, notamment ceux du Conseil national du patronat du Bénin (Cnp-Bénin) et de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Cci-Bénin), les opportunités de financement que l’institution leur offre. L’ambition est d’augmenter le portefeuille privé de la Boad au Bénin qui ne représente pour le moment qu’environ 8 % de ses engagements dans le pays, soit 65,9 milliards F Cfa pour le secteur privé contre 794 milliards F Cfa pour le public.
Pour l’ensemble des Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), la Banque compte mobiliser et octroyer 3 300 milliards F Cfa de financement dont trois quarts pour le secteur public et un quart pour le secteur privé sur la période 2021-2025.