Financement des achats des produits contraceptifs en Afrique de l’Ouest: Des acteurs en conclave à Cotonou

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Financement des achats des produits contraceptifs en Afrique de l’Ouest: Des acteurs en conclave à Cotonou


Il se tient depuis ce mardi 13 septembre à Cotonou, l’atelier régional sur le financement des plans d’approvisionnement des contraceptifs dans les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Durant trois jours, les acteurs vont mettre en place une stratégie régionale de mobilisation des ressources pour financer l’achat des contraceptifs tout en accordant une place importante à l’accès aux ressources domestiques.

LIRE AUSSI:  Assistance du gouvernement aux personnes de troisième âge: Opérations médicales et distribution des médicaments en cours à Grand-Popo

Les pays d’Afrique de l’Ouest, à l’instar de ceux du monde, ont pris l’engagement dans le cadre du partenariat mondial axé sur la planification familiale Fp 2030 d’améliorer l’accès à la contraception volontaire. Dans ce cadre, un atelier régional s’est ouvert, hier mardi à Cotonou. Financé par le gouvernement des Etats-Unis par le biais de l’Usaid, cet atelier régional permettra aux participants d’avoir une mise à jour de la cartographie des principaux bailleurs ainsi que des mécanismes d’accès aux financements des contraceptifs.
John Bernon, directeur du bureau de santé de l’Usaid, note que l’accès aux services de planification familiale permet aux personnes de décider quand avoir des enfants, comment espacer les naissances et de choisir la taille de la famille. La disponibilité des produits contraceptifs joue un rôle important dans ces décisions et choix. Se basant sur le rapport 2021 de l’index de contraception, il relève que des gaps d’environ 50 % restent à couvrir en matière de contraception et il urge de continuer à faire des efforts pour les combler afin de garantir un accès universel aux services de planification familiale, et par conséquent réduire les taux de décès maternels. John Bernon se dit convaincu de la nécessité de privilégier une approche régionale dans la recherche des solutions aux défis communs comme celui du financement durable et de l’acquisition des contraceptifs.
La disponibilité des produits contraceptifs est une des conditions nécessaires pour la capture du dividende démographique afin de décoller sur le plan économique et social.
Rodrigue Kohoun, représentant le ministre de la Santé, souligne que cette disponibilité est aussi indispensable pour atteindre l’Objectif de développement durable n°3. « C’est un sujet essentiel de développement de notre sous-région qui nous réunit ici à Cotonou. Le Bénin est résolument engagé dans cette voie de développement», a-t-il fait savoir tout en exhortant, au nom du président Patrice Talon, les participants à trouver des solutions novatrices et applicables pour une amélioration durable du financement de la planification familiale.

LIRE AUSSI:  Regards croisés de deux specialistes sur l'affermage de certains hôpitaux.