Financement Oumandera: Le gouvernement appuie 11 start-up

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Financement Oumandera: Le gouvernement appuie 11 start-up

Photo de famille_Oumandera

Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation et Herman Orou Takou, directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, ont procédé, vendredi 14 mai dernier à Cotonou, à la remise de chèques aux lauréats du financement Oumandera pour le compte de l’année 2020-2021. Elles sont onze start-up à bénéficier de cette subvention du gouvernement béninois au titre du Fonds d’appui à l’Entrepreneuriat numérique (Faen).

LIRE AUSSI:  Retraite des membres du comité de pilotage national: Pour réorienter le fonctionnement du Brmn


Lauréates du financement Oumandera au titre de l’année 2020-2021, onze start-up ont reçu, vendredi 14 mai dernier, leurs chèques des mains de Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation et Herman Orou Takou, directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, à Cotonou. Il s’agit de Go Medical, Bft, Fedapay, Gounou, Ylomi, Tic Agro Business, Ola Medical Services, Africa Puzzle, Jinukun, Medom Benin et Tech It All Engineering qui sont reparties avec cette première cagnotte de près de 300 millions F Cfa. A cette occasion, Jessica Gaba, coordonnatrice du Fonds d’appui à l’Entrepreneuriat numérique (Faen), a rappelé la vision du gouvernement béninois d’asseoir un écosystème viable et solide pour l’entrepreneuriat numérique en initiant ce projet. Selon elle, les start-up retenues bénéficient d’une subvention prélevée sur la ligne budgétaire du Faen logée au ministère du Numérique et de la Digitalisation. A l’en croire, Oumandera, signifiant en langue bariba ‘’il m’a aidé’’, va favoriser la transition de ces jeunes pousses vers des entreprises prospères et durables et améliorera leur visibilité aux plans national et international. Pour la coordonnatrice, au total 114 dossiers de candidatures ont été étudiés tout au long du processus pour en arriver à la sélection de ces 11 start-up lauréates. Le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, accorde beaucoup d’intérêt à cette initiative, selon son directeur de cabinet Herman Orou Takou.
« Il est engagé pour cette initiative pour laquelle le gouvernement a promis un milliard de nos francs dans le budget national », a-t-il déclaré. Il félicite les jeunes entreprises bénéficiaires de ce financement et les invite à une meilleure utilisation des fonds pour bâtir de grandes entreprises, voire des multinationales.

LIRE AUSSI:  Communauté de communes des lagunes côtières: Ces difficultés qui plombent le groupement intercommunal
Booster l’entrepreneuriat numérique

Au nom des start-up lauréates, Amos Avocè témoigne sa reconnaissance au gouvernement pour ce coup de main qui leur permettra d’accroître leurs activités.
« C’est une récompense pour nous aider à aller de l’avant», a-t-il déclaré. Pour lui, cette cérémonie de remise de chèques consacre un nouvel envol pour les entreprises numériques en ce début du second quinquennat du président Patrice Talon. « Le développement des start-up ça y est ! », a-t-il martelé pour rester collé au slogan de campagne du candidat Patrice Talon. Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation, se dit heureuse de la fin de ce processus qui a abouti à la sélection des meilleures start-up de l’écosystème du numérique. « Votre capacité à vous battre prouve qu’on peut vous accompagner et l’existence d’entreprises dans le secteur du numérique me réconforte», a-t-elle confié. Selon elle, le gouvernement béninois travaille à la valorisation de l’entrepreneuriat numérique en investissant d’énormes ressources dans le secteur du numérique. « A travers ce financement Oumandera, l’État veut vous aider à aller encore plus loin et s’ouvrir à d’autres marchés », a-t-elle poursuivi. Rappelant les modalités de réception du financement, elle a convié les bénéficiaires au respect de la convention de partenariat entre le ministère du Numérique et de la Digitalisation et les start-up.

LIRE AUSSI:  Pour association de malfaiteurs, assassinat, complicité de vol à main armée (19e dossier):Xavier Sokènou Wachinou et consorts acquittés au bénéfice du doute