Financement public des partis politiques: Les partis Up, Br et Fcbe reçoivent leurs chèques

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Financement public des partis politiques: Les partis Up, Br et Fcbe reçoivent leurs chèques


Les trois formations politiques éligibles au financement public des partis ont reçu, chacune, 80 % du montant total qui leur revient après répartition du milliard et demi alloué à cet effet. La cérémonie de remise de chèques s’est déroulée, ce jeudi 5 novembre, au siège de la Commission électorale nationale autonome (Céna) à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Prévention des inondations : Le Grand Nokoué apprête ses caniveaux

Des responsables des partis Union progressiste (Up), Bloc républicain (Br) et Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) ont reçu, hier jeudi, les fonds destinés au financement de leurs formations politiques respectives par le Trésor public. Sur le milliard et demi débloqué, chacun des trois partis politiques a touché 80 % de la somme qui lui revient après partage de la cagnotte par la Commission électorale nationale autonome (Céna), conformément aux textes en vigueur. Ainsi, l’Up repart avec 590 519 964 francs Cfa, le Br avec 505 492 844 francs Cfa et le parti Fcbe touche 103 537 192 francs Cfa. « Nous vous donnons 80 % du montant prévu en attendant que ne soient réglés les éventuels contentieux que vous auriez à soulever devant les juridictions compétentes, soit pour estimer que le montant qui vous a été alloué ne correspond pas au nombre d’élus, soit pour dire qu’il y a un manquant dans la somme qui vous a été remise. Mais je vous assure que la Céna ne gardera pas votre argent. Il vous sera entièrement remis dès lors que vous n’allez pas soulever de problème. », rassure le président de la Céna, Emmanuel Tiando.
Mais avant la remise proprement dite des chèques aux responsables des trois partis politiques, Emmanuel Tiando a rappelé que son institution met ces fonds à leur disposition conformément au décret n°2020-362 du 22 juillet 2020 portant financement public des partis politiques pour l’année 2020 en son article 2 alinéa 2. Il poursuit en expliquant que la part du financement à recevoir par les partis politiques éligibles, couvre les deux derniers trimestres de l’année (…). S’agissant de la clé de répartition appliquée par la Céna, Emmanuel Tiando rappelle que les articles 8, 9 et 10 de la loi sur le financement public disposent qu’il revient à la Céna de répartir le montant alloué aux partis politiques par l’Etat, en fonction du nombre de leurs députés et de leurs élus communaux à raison de 60 % au prorata des élus communaux et 40 % au prorata des députés.

LIRE AUSSI:  Sixième dialogue politique entre l’Union européenne et le Bénin: Convergence de vues sur la pertinence des nouveaux domaines de partenariat

Contrôle

Suivant les dispositions en vigueur, la Céna fera une visite sur le terrain, à partir de la semaine prochaine, pour vérifier si les partis politiques bénéficiaires respectent les dispositions du code électoral, avertit Emmanuel Tiando. En outre, le président de la Céna rappelle que les partis politiques éligibles au financement public sont soumis aux procédures de gestion des fonds publics ainsi qu’au contrôle de la Cour des comptes et de l’Inspection générale des finances. « Tout manquement à la bonne gestion de ces fonds entraîne automatiquement la perte du bénéfice du financement sans préjudice des sanctions pénales prévues par la législation en vigueur », rappelle Emmanuel Tiando.
Face à la presse, les trois représentants des partis politiques n’ont pas caché leur satisfaction. Ils rassurent, par la même occasion, que ces fonds, destinés au financement des activités de leurs formations politiques respectives, seront utilisés à bon escient.