Fonds africain de garantie et de coopération économique: Le nouveau directeur Nguéto T. Yambaye dévoile ses ambitions

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Fonds africain de garantie et de coopération économique: Le nouveau directeur Nguéto T. Yambaye dévoile ses ambitions


Le Fonds africain de garantie et de coopération économique connaîtra un nouvel essor sur le marché, selon son nouveau directeur général Dr NguétoTiraïna Yambaye. Lors de son installation officielle, vendredi 24 juillet au siège de l’institution à Cotonou, il s’est engagé à faire rayonner le Fonds comme un véritable levier de développement au service des économies des Etats membres.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale de l’alimentation: Pour un monde libéré de la faim d’ici 2030

Economiste spécialisé en Finance internationale et en Stratégie de financement, Dr Nguéto Tiraïna Yambaye prend les commandes du Fonds africain de garantie et de coopération économique (Fagace) pour un mandat de quatre ans. Installé, vendredi dernier, au siège de l’institution à Cotonou, en remplacement de Mme Minafou Coulibaly-Koné qui a fini son mandat, le nouveau directeur général a affirmé sa volonté de conduire avec succès le plan stratégique 2021-2025 en cours d’élaboration au niveau de cette institution panafricaine, sous le leadership du président du Conseil des gouverneurs,Romuald Wadagni.
« Notre ambition est d’opérer la modernisation du Fonds, le renforcement de la gouvernance, le renforcement des fonds propres de l’institution, le développement effectif des activités opérationnelles et l’intensification de la coopération avec les Etats dans les 14 pays membres, l’ouverture aux capitaux privés et à de nouveaux Etats, en vue du positionnement du Fagace comme un partenaire stratégique de développement en Afrique », détaille M. Yambaye. Un chantier majeur, poursuit-il, consiste à poursuivre les efforts d’amélioration des conditions de travail du personnel notamment pour attirer des talents. Aussi, souhaite-t-il instaurer comme démarche un partenariat pragmatique qui sera proposé à toutes les parties prenantes du Fonds en vue de renforcer la collaboration et d’en faire une institution crédible et de référence sur le marché.
Hugues Oscar Lokossou, président du Conseil d’administration du Fagace, inscrit le mandat du nouveau directeur général dans la dynamique des réformes de restructuration et de transformation entamées depuis quatre ans, lesquelles ont permis de disposer désormais des standards requis pour entamer une nouvelle phase de développement du Fonds.

LIRE AUSSI:  Délivrance des pièces d’identité nationales: Des dispositions urgentes pour soulager les Béninois de l’extérieur

Chantiers

Le choix de l’ancien ministre de l’Economie, du Plan et du Développement du Tchad et précédemment administrateur du Fonds monétaire international (Fmi) pour l’Afrique pour diriger le Fagace, ne relève pas d’un hasard. Il « constitue un signal fort lancé en direction des autres institutions de développement à vocation africaine et mondiale, des partenaires financiers et des Etats, pour une coopération nouvelle et plus fructueuse », indique Hugues Oscar Lokossou.
Procédant à l’installation du nouveau directeur au nom du président du Conseil des gouverneurs, il a rappelé à son attention les chantiers. Il cite, entre autres,l’adoption de mécanismes innovants visant à mieux accompagner les économies des Etats membres, la conformité aux normes prudentielles les plus exigeantes, le renforcement de la structure financière du Fonds. L’ouverture du capital à de nouveaux Etats et partenaires financiers ainsi que la poursuite des réformes pour rendre le Fagace plus moderne, plus compétitif et plus attrayant pour les talents et les marchés ont aussi des challenges.
« Les défis sont nombreux mais ma motivation est tout aussi grande ; en effet, beaucoup reste à faire pour que le rayonnement du Fagace puisse se faire de façon durable et soutenue », appréhende Dr Nguéto Tiraïna Yambaye. Il dit mesurer l’ampleur de la tâche et s’engage à remplir convenablement sa mission, en comptant sur l’appui du personnel, des administrateurs et des gouverneurs et en faisant valoir son expertise, sa riche expérience et sa notoriété, des qualités qui ont prévalu dans le processus de recrutement international.