Formalités réglementaires sur la plateforme portuaire: La douane présente ses nouveaux outils et facilités

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Formalités réglementaires sur la plateforme portuaire: La douane présente ses nouveaux outils et facilités

Les officiels

Opérateurs économiques, importateurs, exportateurs, commissionnaires agréés en douane et autres acteurs du secteur privé ont été entretenus sur les innovations, réformes et facilités offertes par les services des douanes pour plus de célérité au port de Cotonou. L’exercice a été assuré, hier jeudi 29 juillet, par le directeur général de la Douane et ses collaborateurs en présence de certains partenaires dont Bénin control.

LIRE AUSSI:  Assassinat de Tana Yombo: Vingt ans de réclusion criminelle pour Djessibo Moussa Djabadi

On pouvait jauger le succès de la rencontre de sensibilisation entre les services des douanes et les acteurs du secteur privé, jeudi 29 juillet à Cotonou, à travers les appréciations de la plupart des participants. Ils en sont sortis aguerris, plus au fait des innovations et réformes introduites dans les formalités réglementaires accomplies sur la plateforme portuaire.
Jude Fagbémi, secrétaire général de la Fédération béninoise des commissionnaires agréés en douane, trouve que la direction générale de la Douane a choisi le bon timing et le meilleur créneau pour l’exercice. Avec le vent de réformes qui souffle sur les prestations offertes aux acteurs du secteur privé, il est de bon ton, pense-t-il, qu’une telle séance de sensibilisation, d’information et de recyclage soit organisée. « Il est de bon ton que les réformes soient partagées par les acteurs que nous sommes, que nous ayons des informations et que nous connaissions et maitrisions les nouvelles formalités et procédures », confie-t-il. Eu égard aux explications de l’administration douanière, il relève qu’il y aura désormais plus de célérité dans les opérations douanières. Certaines formalités sont passées d’une semaine à une journée, relève Jude Fagbémi qui ne pouvait s’empêcher de « féliciter l’administration pour ces réformes qui améliorent le climat des affaires et facilitent la vie aux opérateurs économiques ».

LIRE AUSSI:  Assassinat de Tana Yombo: Vingt ans de réclusion criminelle pour Djessibo Moussa Djabadi

Ce que la douane propose de mieux

L’administration douanière a introduit une kyrielle de réformes dans ses prestations pour se conformer à certaines normes internationales, mais aussi et surtout dans le but de faciliter les échanges avec ses interlocuteurs. Si elle a opté pour ces innovations pour se conformer aux exigences de sa certifica-tion Iso, elle ne perd pas de vue que l’amélioration du climat des affaires repose en partie sur des prestations de qualité de sa part, a soutenu le directeur général des Douanes, Charles Inoussa Sacca Boco. L’objectif de la rencontre, rappellera-t-il, c’est de faire une revue des différentes procédures qui s’opèrent dans certaines unités principales, et de présenter au niveau du Guichet unique du commerce extérieur (Guce), les avantages offerts au secteur privé.
Trois communications ont été présentées à l’occasion. La première est relative aux procédures d’enlèvement au port, la deuxième vise à montrer les avantages au niveau du Guce, suivi de la présentation de l’application « webb tracker » et la dernière porte sur les différentes procédures d’enlèvement qui s’opèrent au niveau de la recette des douanes d’Hillacondji. Pour lui, l’amélioration des procédures implique des indicateurs qui permettent d’assurer le bien-être des usagers. « Votre satisfaction implique l’amélioration de nos ressources… La certification nous permet d’avoir des contrats de performance avec chaque responsable. Chaque usager de la plateforme doit jouer sa partition », insiste Charles Inoussa Sacca Boco.
Au terme des présentations, Idrissou Imorou, le receveur de la douane Cotonou-port, relève que cette rencontre entre dans le cadre du renforcement du partenariat public-privé. Ces échanges, selon lui, sont d’autant plus importants qu’ils offrent l’occasion de leur expliquer «depuis déjà l’intention d’importation, quelles sont les formalités qu’ils peuvent accomplir pour gagner du temps ». Il ne faut pas forcément attendre que les marchandises arrivent au port avant de démarrer les formalités, conseille-t-il.

LIRE AUSSI:  Célébration des 20 ans de l’IFDC au Bénin: Au service du développement agricole intégral

Les avantages du Guce

Le Guichet unique du commerce extérieur (Guce) vise à terme à remplacer le Guichet unique portuaire (Gup). « Nous sommes à une phase de transition. Aujourd’hui, les deux systèmes marchent mais d’ici décembre, toute la formalité se fera de bout en bout via le Guce qui a deux accès, un accès public et un autre privé », soutient Idrissou Imorou. Il est donc important, suggère-t-il, que les acteurs s’approprient cet important outil, avant le passage du Gup au Guce. « Nous avons tiré leçon de la pratique du Gup. Après dix ans de pratique, nous avons relevé quelques insuffisances, décidé de passer à un système plus avancé qui apporte de vraies innovations et pallient les insuffisances », souligne-t-il.
A peine installé, le nouveau système fait déjà parler de lui à travers sa performance. Depuis le 28 juillet dernier, la barre du milliard par jour sur le Guce a été franchie, se réjouit-il. Le Guce qui est en service depuis quelques mois seulement est plein d’avantages pour les acteurs du secteur privé, ont insisté les responsables de la douane. Il leur permet d’engager, d’initier les formalités, qu’il s’agisse de la demande d’attestation et de vérification documentaire qui est délivrée par Bénin control, des autorisations délivrées par les différents services administratifs… Toutes les autorisations d’importation peuvent être obtenues par le Guce et la procédure pour y ar-river a été expliquée. Il en est de même pour l’application « webb tracker » dont le système de fonctionnement a été largement présenté?