Formation des acteurs chargés de la gestion des biens publics: Pour assainir les Finances publiques

Par Eric TCHOGBO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Formation des acteurs chargés de la gestion des biens publics: Pour assainir les Finances publiques


Il se tient depuis hier, lundi 10 août à Cotonou et ce, jusqu’au 15 août prochain, la formation des acteurs chargés de la gestion des biens publics dans les ministères et institutions de l’Etat. Durant toute la semaine, ils se familiariseront avec des nouveaux outils en comptabilité des matières pour assainir les Finances publiques.

LIRE AUSSI:  Production maraîchère en Afrique de l’Ouest et du Centre: Le Centre mondial des cultures maraîchères s’installe au Bénin

Le gouvernement n’approuve plus tellement la manière dont les biens publics sont gérés dans l’administration publique. En effet, il a été constaté et au cours des missions de contrôle effectuées par l’ex Inspection générale de l’Etat (IGE) et par la direction générale du Matériel et de la Logistique, l’inexistence d’une gestion transparente et normative des biens acquis par l’Etat. Et malgré les efforts à travers l’organisation de session de formation tous les deux ans, cette situation a favorisé la persistance d’irrégularités qui compromettent dangereusement l’évaluation réelle du patrimoine de l’Etat. A l’ouverture de la session de formation des acteurs de gestion des biens publics hier, la directrice adjointe de cabinet du ministre en charge des Finances, Fatima Sékou Madougou, a fait cas de l’achat de certains matériels sans que les auteurs n’arrivent à justifier leur opportunité. Le gonflement inexpliqué des stocks des matières et fournitures dès le début du 4e trimestre de l’exercice budgétaire, la disparition après la passation de service, de certains biens meubles acquis sur les lignes budgétaires des services publics sont autant d’irrégularités constatées. De ces irrégularités, il ressort la mauvaise application des acquis des formations antérieures en comptabilité des matières et le non respect de la règlementation dans le domaine de la gestion du patrimoine de l’Etat et de la tenue de la comptabilité des matières.

LIRE AUSSI:  Classement Doing Business 2017: Le Bénin perd deux places

Conformément aux dispositions de l’article 118 du décret 2014-757 du 26 décembre 2014 portant attribution, organisation et fonctionnement du ministère en charge des Finances, la direction générale du Matériel et de la Logistique (DGML) est au cœur de la gestion des biens publics, qu’ils soient meubles, immeubles bâtis ou matériels roulants appartenant au parc automobile de l’Etat, a rappelé le directeur général du Matériel et de la Logistique, Alfred Sama. A ce titre, elle veille au respect par les administrations publiques et celles des collectivités territoriales des règles et procédures qui doivent être observées dans la gestion desdits biens et ce, conformément à la règlementation en vigueur au Bénin. Elle concourt également aux réflexions dans le cadre des réformes qui se rapportent à ce domaine. Malheureusement, plusieurs insuffisances sont relevées dans ce secteur. C’est pourquoi, il est apparu nécessaire de renforcer au cours de cette année 2015, les capacités des acteurs chargés de la gestion des biens publics à travers l’organisation de la présente formation en comptabilité des matières. Cette formation permet, entre autres, d’avoir une visibilité nette des mouvements des matières en stock, de disposer des outils de gestion pour éviter des ruptures de stock et éviter des sur-stockages, de connaître en fin de gestion les points de stocks fiables à une évaluation du patrimoine de l’administration.
Cette formation, selon le directeur général du Matériel et de la Logistique, constitue un des moyens d’actions parmi lesquels la direction compte jouer pleinement sa partition dans l’assainissement de la gestion du patrimoine de l’Etat et sa maîtrise en temps réel. Toute chose qui concourt à l’utilisation optimale des ressources publiques, donc à l’assainissement des Finances publiques. Pour y parvenir, des réflexions sont en cours pour la mise en place d’une plate-forme informatique de gestion intégrée afin de suivre en temps réel les informations relatives à la gestion de la matière dans les administrations publiques.
Pour la directrice adjointe de cabinet, Fatima Sékou Madougou, cette formation est une occasion où les acteurs vont se familiariser avec des nouveaux outils de gestion des biens publics.